Boudoir du Off#11 – Luis de la Carrasca / Cie Flamenco Vivo – Off 2014

On retrouve la Compagnie Flamenco Vivo à la page 287 du programme du Off et au Théâtre de l’Oulle jusqu’au 27 juillet. La rencontre s’est déroulée à l’issue de la représentation de Lo esencial.

L’à-propos de Lo esencial :

Le nouveau spectacle de Luis de la Carrasca s’intitule Lo esencial et cela n’est pas anodin. Il nous donne, sur la scène du Théâtre de l’Oulle, une partie de lui-même, sans artifices, sans mensonges.
Accompagné de José Luis Dominguez (guitare) et de Kadú Gomez (cajón et percussions), ce trio formé fait résonner l’âme du flamenco.
La partie dansée est confiée à Ana Pérez et à Kuky Santiago. Si elle sublime le flamenco, lui l’enchante. Ils se livrent tour à tour dans une danse qui résonne comme une déclaration d’amour à cet art si particulier de par ses codes et de par l’interprétation que chacun en fait.
Luis de la Carrasca nous offre un voyage dans son Andalousie où le coeur du flamenco bat très fort. Le retour aux sources a parfois du bon, ici, il est signe de naissance.

Laurent Bourbousson

Share

Une réflexion au sujet de « Boudoir du Off#11 – Luis de la Carrasca / Cie Flamenco Vivo – Off 2014 »

  1. D’abord confier que je suis le père d’Ana… De fait, j’ai posé sur ce spectacle un regard particulièrement attentif et passionné.
    Jamais je n’avais été autant touché par le chant de Luis de la Carrasca! Il chante et se raconte dans ce qu’il est, dans ce qui l’a construit… Il nous emporte dans son flamenco, celui des origines, celui d’un temps visiblement révolu! Il bâtit un socle et ouvre la voie que vont emprunter les deux jeunes danseurs Kuky et Ana…
    Si l’une est grave et profonde l’autre est tout en énergie, force et joie de vivre. À distance, les deux danseurs se répondent… Le flamenco de l’une face au flamenco de l’autre. Je me suis imaginé qu’ils étaient tout deux des originaires d’Espagne et que la question de la légitimité au sein de cet art se posait différemment pour chacun… Je témoigne que, à chaque fois que l’une a très bien dansé cela avait rendu la danse de l’autre encore plus passionnante, encore plus vraie…!
    Dans ce spectacle étonnant, nous assistons à des tranches de vies se rejouer chaque soir… Je l’ai vu six fois, sans me lasser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *