Boudoir du Off #5 – Eva Doumbia – La vie sans fards – Off 2014

Eva Doumbia présente La Vie sans fards, une adaptation de la biographie de Maryse Condé, jusqu’au 16 juillet à la Chapelle du Verbe incarné. La rencontre a eu lieu mardi 8 juillet, avant la générale. Le Boudoir du Off #5, c’est ici.

L’à-propos de La vie sans fards :

En adaptant l’autobiographie de Maryse Condé, La vie sans fards, Eva Doumbia nous livre un témoignage direct de notre histoire contemporaine sur l’Afrique des Indépendances à travers le regard d’une femme libérée, bien avant que ce terme existe.
Maryse Condé, auteur antillaise, a livré bien des batailles à son encontre, envers les autres, et pour sa survie. Et c’est effectivement sans fards qu’Eva Doumbia s’approprie ce récit et le transforme en une véritable épopée.
On saute de territoires en territoires, à la recherche de l’identité de Maryse Condé. De ces voyages immobiles, orchestrés par les musiques jouées en live, il ressort toujours une nouvelle image de cette grande dame.
La construction de son être se façonne au gré des rencontres, de ses aventures amoureuses, de ses joies et peines, mais surtout grâce à ce métissage de culture.
Eva Doumbia participe à l’élaboration d’un théâtre ethno-sociologique, celui de nous éveiller au pluralisme des identités culturelles qui forment notre monde.

Laurent Bourbousson

Share

Boudoir du Off #4 – La Nivatyep Cie – A tes souhaits – Off 2014

La Nivatyep Cie revient pour mon plus grand plaisir au Festival Off d’Avignon. On la retrouve au Théâtre Au bout là-bas avec A tes souhaits, tous les jours à 19h00. La rencontre s’est déroulée après la représentation.

L’à-propos d’A tes souhaits :

Découverte il y a un an avec Quelque chose de commun…, la Nivatyep Cie avait été l’heureuse découverte du Off 2013. Cette année, elle revient avec A tes souhaits, l’histoire d’amour entre Paul et Lise, à moins que ce ne soit celle d’entre Lise et Paul.
Manon Allouch (Lise) et Maxime Mikolajczak (Paul), duo formidable, forment ce couple d’amoureux victime de l’impossibilité de communiquer malgré tout l’amour qu’ils ont l’un pour l’autre.
Sur le plateau nu du Théâtre Au bout la-bas, Juliette Peytavin (metteur en scène) orchestre le ballet des mots, des corps et des musiques. Elle puise dans les codes contemporains de la représentation amoureuse, s’appuie sur les stéréotypes de l’image des couples pour mieux les dépasser afin de nous offrir sa propre déclaration à l’amour.
A tes souhaits pose un regard juste sur une époque dans laquelle l’amour peut devenir incompréhensible, tragique ou excessif dans bon nombre de situations.
Ce spectacle à la force d’agir comme une potion magique, celle de devenir encore plus amoureux une fois la rue regagnée.
Juliette Peytavin transforme l’essai avec ce second opus et nous laisse présager une belle continuité.

Laurent Bourbousson

Share

Boudoir du Off #3 – Compagnie La parole du Corps – Ceux de 14 – Off 2014

Découvrez l’interview de Vincent Barraud à propos de Ceux de 14 de Maurice Genevoix, au Théâtre l’Alibi, tous les jours à 13h05.

L’à-propos de Ceux de 14 :

Vincent Barraud a fait un travail exceptionnel et méticuleux en adaptant Ceux de 14 de Maurice Genevoix. Par sa diction, par son jeu corporel, il devient cet homme des tranchées.
La boue, les obus, l’odeur des corps en pétrufaction, tout ceci revit sur le plateau. On se retrouve englué dans cette boue et salit par l’aveuglement des commandants ordonnant de rester en position. Il est facile de comprendre alors que la folie puisse s’emparer des hommes.
Vincent Barraud est le passeur des mots simples utilisés par Maurice Genevoix afin de témoigner de l’horreur, de l’imbécilité humaine et de l’amitié entre frères d’armes.
Ceux de 14 se vit pour ne pas oublier et trouve un écho retentissant dans l’actualité d’aujourd’hui.
Vincent Barraud est un comédien rare que je vous invite à découvrir sans plus attendre.

Laurent Bourbousson

Share

Boudoir du Off #2 – Cie Univers Scène Théâtre – Duo pour violon seul – Off 2014

C’est au détour d’une des rues piétonnes du centre-ville d’Avignon que la rencontre s’est faite. La Compagnie Univers Scène Théâtre présente, au Festival Off, Duo pour violon seul de Tom Kempinski au Théâtre du Tremplin, tous les soirs à 20h45, du 5 au 27 juillet. Rencontre avec les interprètes, Florence Kleinbort et Olivier Douau ainsi que le metteur en scène, Philip Josserand.

L’à-propos de Duo pour violon seul :

Duo pour violon seul invite le public à un théâtre conventionnel, dans lequel le texte est prédominant. Philip Josserand, metteur en scène, en réalise une adaptation forte dans une mise en scène sobre afin de laisser à ses deux interprètes l’espace et le temps de poser toutes les facettes de leurs personnages.
Elle, Stéphanie Abrahams (Florence Kleinbort), est une célèbre violoniste atteinte de sclérose en plaques. Lui, Docteur Feldman (Olivier Douau), éminent psychiatre, a la lourde tâche de lui faire accepter sa maladie. Rien ne les prédestinait à ce que la rencontre ait lieu et pourtant…
C’est par les successions des séances que le lien va se tisser. Chacun se psychanalysant tour à tour à travers les mots, les postures, les regards. Ils se livrent un véritable match de boxe dans lequel chacun puise chez l’autre un bout d’être pour mieux se guérir.
Ce théâtre donne aux deux interprètes une féconde palette de sentiments à exprimer, ce qu’ils font avec une justesse criante de vérité.
Philip Josserand est un amoureux des textes et des comédiens. Et ces derniers, lui rendent bien.

Share

Boudoir du off #1 : Nabil Hemaïzia – Prêt-à-Penser – Off 2014

Nabil Hemaïzia, co-fondateur du Collectif 2 Temps 3 Mouvements, présente durant le festival Off 2014 « Prêt-à-penser » au Théâtre de l’Oulle. 3 questions autour de sa présence sur le festival.

L’à-propos de Prêt-à-penser :
Belle perle que ce Prêt-à-penser. Le chorégraphe questionne notre rapport à l’autre à travers le filtre de l’éducation. Si l’éducation conditionne ces rapports, elle peut se révéler être une véritable geôle pour l’esprit. Prêt-à-penser souffle ce vent de liberté nécessaire à notre société pour apporter une réflexion à nos actes et nous éclaire sur l’état du monde. De par l’écriture chorégraphique, ce trio formidable propose un hip hop rigoureux, offrant de belles images. Et si vous alliez au Théâtre de l’Oulle, histoire de vous libérez ?

Share