Des gestes blancs – 1

Sylvain Bouillet, de NaïF Production, partagera le plateau avec son fils Charlie, pour Des gestes blancs, proposition interrogeant le lien père-enfant. Ouvert aux publics suit le processus de création.

Atelier « Des gestes blancs » ©Thomas Bohl

Lorsque Sylvain Bouillet parle de ce projet, ses yeux de père pétillent d’envie. Pour cette création, qui verra le jour en février 2018, il a décidé d’interroger le lien invisible, tant difficile à mettre en image, celui du lien paternel.
Qu’est-ce qu’être père ? Quel rapport doit-on entretenir avec son enfant ? Sommes-nous sur un pied d’égalité ? Autant de questions qui peuvent se mettre en miroir et devenir des terrains de jeux pour une création en construction. C’est par une série d’ateliers destinés aux pères et à leurs enfants, que Sylvain Bouillet entreprend son travail de recherche. Avec son fils Charlie, il convie, depuis décembre, à raison d’une fois par mois, des pères avec leurs enfants pour un atelier d’une heure trente.

Sylvain Bouillet ©Thomas Bohl

Pour ce premier atelier, 5 pères et leurs enfants ont répondus présents. Sylvain Bouillet souhaite et espère que ce groupe suive tout le processus d’ateliers. Ceci lui permettrait d’approfondir les questionnements d’un mois sur l’autre.
Atelier de danse oblige, les pères et leurs enfants se sont retrouvés sur le plateau du CDC Les Hivernales. L’idée première de Sylvain est de mettre tous les pères au niveau de l’enfant.
On assiste alors à des jeux de rôles. Les pères allongés se retrouvent enjamber par les enfants. Leurs sourires illuminent leurs visages et font la démonstration de ce qui se joue sur le plateau. Les rôles se retrouvent inversés, le grand devient petit et inversement.

Atelier « Des gestes blancs » ©Patrice Calissano

L’idée d’explorer les sensations, que le père peut vivre lorsqu’il prend son enfant dans les bras pour la première fois, est abordée lorsque la consigne donnée est de bercer l’enfant dans ses bras. Cela donne des images d’une tendresse infinie. L’enfant s’abandonne dans les bras de son père et témoigne de la confiance qu’il accorde à l’adulte.

Atelier « Des gestes blancs » ©Thomas Bohl

Dans le jeu qui suit, les enfants doivent être le plus malléables possible et les pères doivent les prendre par les pieds et faire le balancier avec leur corps. Si les premiers gestes se font dans une parfaite harmonie, les corps finissent par se raidir. Se pose alors la question de la limite du jeu.
Cette confiance accordée par l’enfant au père est inversée lorsqu’il est demandé aux pères de fermer les yeux et aux enfants de les guider. C’est dans ce jeu que se termine l’atelier.

Atelier « Des gestes blancs » ©Patrice Calissano

Ces moments de jeux ont permis d’induire certaines réflexions pour Sylvain. Nous nous sommes rencontrés une semaine après pour un débriefing.

“Tout doit rester dans le jeu, l’adulte doit se mettre à la hauteur de son enfant. Il ne faut surtout pas rendre obligatoire tel ou tel exercice car cela donne des images gênantes”, avoue Sylvain. Il a été marqué par certains mouvements et certaines postures qui vont à l’encontre de ce qu’il souhaite travailler.
Son souhait pour ce deuxième atelier est que celui-ci soit créateur d’images et que le plaisir qu’ont rencontré les pères et les enfants à l’issue de ce premier atelier soit au rendez-vous.
Sylvain reconnaît que cette proposition sera évolutive jusqu’au moment de sa création puisque les gestes doivent être réalisés dans la spontanéité, tout en suivant un cadre, celui de l’écriture chorégraphique. “Il faudra laisser un maximum d’ouvertures dans la construction de la proposition car Charlie aura un an de plus, au moment de la création, et cela modifiera notre rapport à l’acte”, conclue-t-il.

Les premières images qui ont émergé du plateau placent le père et l’enfant dans un rapport d’égal à égal et rendent visible ce qui les unit : un amour indéfectible.

Laurent Bourbousson

Des gestes blancs
Direction artistique et chorégraphie : Sylvain Bouillet
Dramaturgie : Lucien Reynès
Conseiller artistique : Matthieu Desseigne
Interprètes Charlie Bouillet et Sylvain Bouillet
La création verra le jour en février 2018.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *