Impressions#8 : Fatou Cissé

Ce lieu magique. Cloître des Carmes. Festival d’Avignon. LE BAL DU CERCLE. FATOU CISSE.

©Francis Braun

©Francis Braun


Je me demande ce que ce spectacle fait au Festival d’Avignon. C’est un spectacle de music hall. Je n’ai rien contre le music-hall… j’aime même beaucoup… mais là, je ne comprends pas. Cela ressemble à un spectacle de fin d’année.
Certes, les danseurs dansent.
Certes, ils bougent bien. Mais où est le sens de cette heure de gesticulation rythmée et lassante ?
Certes il y a comme un défilé de mode. Mais que les costumes sont laids…
Quel est le sens ? Et pourquoi programmer un tel spectacle au festival d’Avignon ?

Francis Braun

Share

2 réflexions au sujet de « Impressions#8 : Fatou Cissé »

  1. c’est que vous ne faites aucun effort à mon sens de comprendre le sens de ce spectacle qui met en scène des costumes moches. Allez y donc lire 2 secondes le texte de présentation du spectacle.

    • Ci dessous, le texte de présentation que l’on peut lire sur le site festival-avignon.com :
      Un ring, un podium, une agora, une scène : le cercle décrit par Fatou Cissé est tout cela. En son sein, chaque geste, chaque regard fait sens. Ce cercle est le lieu du Tanebeer, une pratique ancestrale réservée aux femmes dans la société sénégalaise. Autrefois organisé à l’occasion des mariages ou en l’honneur de personnalités importantes, ce bal a lieu dans la rue et dans les arrière-cours des quartiers populaires. Les femmes y rivalisent d’excentricité, se livrant à des danses à forte charge sexuelle entraînées par une formation de percussionnistes – le sabar –, arborant parures, maquillage et vêtements d’exception. Le Tanebeer est un espace de réalisation où les femmes s’affranchissent de leurs obligations et de la tradition pour devenir qui elles souhaitent. Mais il est aussi un moment de régulation sociale, de règlement de comptes où rivalité et solidarité se confondent. Fatou Cissé rassemble autour d’elle quatre femmes et un homme, sénégalais et burkinabés, pour donner à voir, sous forme de défilé, cette cérémonie qui oscille entre clubbing et danses traditionnelles, transgression sociale et adhésion à la société de consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *