ITW #OFF17 : Gil Alma, de Nos chers voisins à 100% naturel

Gil Alma fait son OFF et parle de ses influences, de son spectacle, du one man avec naturel. Interview.

Gil Alma sur scène

Vous êtes Alain dans la série Nos chers voisins depuis 5 ans. Est-ce que ce personnage ne vous colle pas trop à la peau ?
Gil Alma :
Oui, j’ai été connu du grand public par ce personnage, et il ne faut pas le renier. Quand les gens viennent me voir, il m’appelle Alain. Pour le métier, ça m’a effectivement fermé quelques portes. Mais, j’ai déjà fait des rôles de mecs pas très marrants également, comme dans Alice Nevers. J’aime bien assez ce genre de rôle. La transition est plus difficile qu’un comédien qui serait habitué à jouer des rôles dramatiques, ça se fera avec le temps. Mais, quand j’ai commencé à prendre des cours de théâtre, j’étais sur le créneau comédie, et là, on peut dire que je suis en phase avec moi-même.

Vous êtes à votre quatrième one man show. Aujourd’hui, vous présentez 100% naturel. Qu’est qui a changé depuis votre premier spectacle ?
Gil Alma :
J’ai gagné en maturité et en expérience. Avec ce nouveau spectacle, je suis heureux, épanoui, à l’aise. La rencontre avec le public est une des plus grandes satisfactions de ce métier et l’un des plus grands plaisirs est de jouer sur une scène et d’avoir ce public avec moi.

Dans 100% naturel, vous vous racontez ?
Gil Alma :
Carrément. Je raconte ma vie, mes enfants, ma femme, comment on gère tout ça. C’est la vie de beaucoup de gens. Je raconte les petits ennuis de la vie quotidienne et je casse aussi les tabous avec beaucoup de vérité.

Comment avez-vous écrit ce nouvel opus ?
Gil Alma :
Faire un one man, c’est l’histoire d’une équipe. Je travaille avec eux. J’écris le fil rouge du spectacle, après je sonde mes coauteurs. Ils écrivent, me font passer les sketchs et je repasse à l’écriture, je rajoute des vannes. C’est comme pour une série, il y a plusieurs personnes qui écrivent, qui modifient afin d’arriver au top du top.

Quelles sont vos influences ?
Gil Alma :
Quand j’étais petit, je regardais Coluche sur Canal plus. C’est la grande référence. D’ailleurs, il n’y en aura plus de Coluche. Plus récemment, Florence Foresti, Gad Elmaleh, Vérino… sans pour autant faire la même chose qu’eux sur scène.

Il y a une galaxie de one man. Qu’est-ce qui fait que l’on soit le meilleur ?
Gil Alma :
Ah là là là ! Non, je ne pense pas qu’il y ait des meilleurs. Je pense que nous avons chacun une personnalité et chacun amène sa spécificité durant le spectacle, ce que l’on est, ce que l’on a. Mon petit truc à moi, c’est la bonhomie et le naturel sur scène. Je rencontre aussi mon public.

Quel est le filtre que vous mettez dans l’écriture ?
Gil Alma :
Je me restreignais sur certaines vannes jusqu’à présent. Aujourd’hui, je me laisse un peu plus de liberté. L’important pour moi est que le public passe un bon moment et que les abdos fonctionnent.

Laurent Bourbousson

100% naturel jusqu’au 30 juillet au Palace.
Auteurs : Gil Alma, Fred Journet, Riky, Christophe Delort

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *