Pas de Loup de la Compagnie O’Navio : épisode 3

Vous retrouverez le dernier né de la Compagnie O’Navio, Pas de Loup, au Théâtre Artéphile, du 7 au 28 juillet 2017, pour le #OFF17. Aujourd’hui, on continue notre découverte du spectacle avec Simon Chapellas, le régisseur de la compagnie.

Pas de Loup ©Compagnie O’Navio

Simon Chapellas a ce quelque chose du passionné. Il est régisseur sur le spectacle Pas de Loup et travaille avec la Compagnie O’Navio depuis 2011. Il a décidé de rejoindre le spectacle vivant au lieu d’être enfermé dans un bureau, lui qui a une formation en mesures physiques et un diplôme en électro acoustique environnementale. C’est beaucoup plus marrant, souligne-t-il comme pour expliquer son choix.

La demande d’Alban Coulaud, metteur en scène, pour la technique de cette création était simple : il fallait un seul technicien pour les diffusions multi-points sur le plateau, les lumières séquencées et les parties vidéos. La blague supplémentaire a été que tout ceci devait être mobile, donc télécommandable à distance, ajoute Simon d’un air amusé.

Pour répondre au cahier des charges, Simon n’a rien trouvé de mieux que de développer son propre programme : J’ai commencé à travailler avec des logiciels qui existaient déjà et je m’étais dit que je pourrais y développer certaines séquences et les intégrer. Très vite, je me suis rendu compte que pour ce spectacle le fait de lancer tous les logiciels allait me prendre quinze minutes. Je me suis dit que ce n’était pas possible. N’ayant pas trouvé de logiciels qui répondaient à ma demande, et avec 3 semaines de libre, rires, j’ai développé ce logiciel, son lumière vidéo, pour une régie sans fil. Durant 3 jours, j’ai écrit la trame, l’architecture du programme et les principes clés de fonctionnement, et une fois que cela a été validé, je me suis lancé.
Je suis arrivé sur la création avec une version, qui n’était même pas alpha *, du logiciel que je comptais éprouver pendant les répétitions. Ayant fait un filage l’avant-veille de la première, j’ai testé le logiciel sur la générale. Après les 12 premières dates, j’ai tout raconté à Alban, rires.
J’ai mis à jour la version 2 pour Avignon. Je développe le logiciel sur mesure, par rapport à la salle. Le développement est construit sur le modèle du Légo, si il faut que je rajoute une brique, j’en rajoute une. C’est très facilement réutilisable.

La technique occupe une place importante sur ce spectacle. Rien n’est visible et c’est pour cela que tout semble magique. Simon Chapellas nous fait visiter l’arrière du décor. Lorsque nous rentrons dans une base digne de la NASA ! (je m’excuse pour les mots d’exclamation dits qui expriment une grosse surprise).

*Qu’est-ce qu’un version Alpha : la version Alpha permet de tester un projet non finalisé afin de détecter très rapidement les problèmes majeurs, même si la version ne porte que sur une partie infime du projet (source http://play-mod.rochmedia.com/alpha-beta-release)

Laurent Bourbousson

Pas de loup, de Jeanne Ashbé et Alban Coulaud, du 7 au 28 juillet (relâche les 12, 19 et 26), à 10h00, à l’Artéphile. De 11,50 à 6 euros. Tél. : 04 90 03 01 90
Equipe artistique et technique : D’après l’album de Jeanne Ashbé (Editions L’école des Loisirs) / Adaptation et Mise en Scène : Alban Coulaud / Conseil dramaturgique et plastique : Jeanne Ashbé / Musique originale : Mami Chan / Scénographie, costumes, objets : Isabelle Decoux / Vidéo : Julien Drone / Régie Générale, manipulation et son : Simon Chapellas Création Lumière : Mateo Bassaon Production et diffusion : Elodie Couraud
Avec, en alternance Caroline Cybula et Nathalie Davoine

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *