Boudoir du Off #12 – Quentin Defalt – Les Vibrants – Off 2014

Aujourd’hui, rencontre avec Quentin Defalt de la Compagnie Teknaï à l’occasion de la présentation de la pièce Les Vibrants. On retrouve tout cela à la page 35 du programme du Off. Quentin Defalt nous parle de son travail, de son rapport à l’écriture et de l’importance de faire le Off. Le Boudoir Du Off #12, c’est ci-dessous :

L’à-propos Les Vibrants :

Ce qui est merveilleux, avec le foisonnement de propositions que représente le Off, est qu’il existe des rencontres dont on se souviendra. Quentin Defalt en fait partie. Il a créé pour le Off Les Vibrants, d’après le texte d’Aïda Asgharzadeh.
Les Vibrants sont l’histoire de la reconstruction d’une identité perdue (celle d’Eugène, une gueule cassée de la guerre 14-18), des errances humaines (que devient-on lorsque nous ne sommes plus rien ?) et de la recherche perpétuelle d’un endroit meilleur où il fait bon d’être soi.
Avec les astuces trouvées pour donner de la profondeur de champ au plateau, les flash-backs et les voix off, Quentin Defalt emprunte au monde du cinéma bon nombre de codes. De vous écrire alors que les acteurs (Aïda Asgharzadeh, Benjamin Brenière, Matthieu Hornuss, Amélie Manet – extraordinaire Sarah Bernhardt) sont tous à la hauteur de l’enjeu, je peux le faire car j’ai assisté à mon premier film théâtral. L’écriture d’Aïda Asgharzadeh rythme les échanges entre les différents protagonistes de l’histoire qui sont bien plus que 4 au final. 
Quentin Defalt est un metteur en scène méritant toute notre attention car son travail est au début de tous ses possibles, et quels beaux possibles qu’il nous laisse entrevoir…

Laurent Bourbousson

Share