VU #OFF17 : KosmAnarchie

Renaud Boutin et Clémentine Bourgoin, accompagnés au piano par Françoise Tillard, revisitent les œuvres de Prévert et de Kosma. Retour.

Pour la plupart d’entre nous, Jacques Prévert a depuis longtemps été relégué dans un tiroir au fin fond de notre mémoire. Restent de-ci de-là quelques vers naïfs appris mécaniquement lors des leçons à l’école. Force est de constater que l’œuvre de l’un des plus grands poètes du XXe siècle a bien souffert d’être trop « populaire ». KosmAnarchie entreprend justement de nous donner une nouvelle leçon, bien plus drôle et surtout musicale, sur le sujet en redonnant tout son lyrisme aux textes de Prévert – et quelques autres dont Sartre et Queneau– en les associant aux compositions de son comparse, Joseph Kosma.

Pour dépasser le carcan des représentations traditionnelles, KosmAnarchie met en lumière la puissance révolutionnaire du duo Prévert – Kosma. Les tableaux se succèdent et avec eux, des aventures plus folles – au sens propre comme au figuré- les unes que les autres, avec comme fil rouge, l’esprit de révolte.

Du cancre en rébellion au prolétaire revendicatif, en passant par un bourreau gréviste, les textes de Prévert dessinent une galerie de portraits d’opprimés qui s’insurgent contre le monde et ses lois, la société, la bien-pensance, la guerre etc. Cette proposition musicale nous entraîne dans un univers de révolte et de lutte, aux accents surannés et aux piques toujours contemporaines.

Les interprètes Clémentine Bourgoin et Renaud Boutin, accompagnés au piano par Françoise Tillard, s’amusent, avec talent et justesse, des mots et des mélodies, et des accessoires présents sur scène, et révèlent l’alchimie étroite entre les œuvres de Prévert et de Kosma.
Avec beaucoup d’intelligence et d’humour, KosmAnarchie parvient à nous faire (re)découvrir le foisonnement d’une œuvre à la fois drôle et fantaisiste, poétique et naïve, caustique et grave. On profite de cette dernière semaine de festival pour déconstruire ses souvenirs d’enfant, en les mettant à jour à coups de mélodies et de textes militants…

Camille Vinatier

KosmAnarchie jusqu’au 30 juillet, au Théâtre Notre-Dame, à 10h45.
Chansons et musiques : Joseph Kosma
Chant : Renaud Boutin et Clémentine Bourgoin
Piano : Françoise Tillard
D’après les textes de : Prévert, Queneau, Sartre…

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *