VU #OFF17 : Le chant des baleines de la compagnie Histoire de

« Mais d’où tu viens ? Dis c’est où chez toi ? » La compagnie Histoire de explore avec sa nouvelle proposition l’exil, le déracinement ou encore l’origine, pour un très jeune public (dès 4 ans). Retour.

« Le Chant des Baleines » de la compagnie Histoire de ©Histoirede

« Mais d’où tu viens ? Dis c’est où chez toi ? »
Le chant des baleines nous entraîne dans un monde enchanteur peuplé d’ombre et de lumière, d’objets magiques qui se métamorphosent -coups de cœur pour la malle magique et pour l’aquarium-valise – et de chants et comptines du monde entier.

Nous suivons la quête d’une petite fille à la recherche de sa mère. Dès lors, elle se retrouve ballottée dans une scène-boîte noire transformée en cabine du navire. Pour seule indice, elle possède une petite fiole qu’elle porte autour du cou et qui renferme la voix de sa mère. C’est décidé ! Elle part à l’aventure sur tous les continents pour retrouver celle qu’elle a perdu.

Son périple nous entraîne au pays des souvenirs à travers une cartographie magique qui prend vie sous nos yeux. Avec son bateau imaginaire – fait d’ombre, de lumière et de papier -, l’héroïne part à la rencontre des mamans du monde entier, des cœurs donc, et de la diversité aussi. Mais c’est surtout son humanité qui se révèle à la petite fille, son monde intérieur qu’elle apprend à connaître et qu’elle construit au cours de cette aventure tout en découvrant qu’elle peut être son « propre navire ».

L’ambiance sonore et la scénographie créent un univers doux, chaleureux et joyeux. Comme cela devrait être au cœur de l’intime, au fin fond d’une mémoire que l’on nourrit par touche et par les rencontres que l’on emporte avec soi. La pureté des sons et les rythmes diffèrent, et se font écho tout à la fois. Quoi de plus universelle qu’une chanson fredonnée à un enfant par une mère ? Le tout donne à voir une fable sensible qui suscite l’émerveillement des petits et des grands.

La compagnie Histoire de parvient avec cette création à esquisser les contours d’un univers enchanteur, magique et drôle, aux réminiscences de contes anciens et de veillées au coin du feu. « Le chant des baleines » propose une réflexion poétique sur un thème de société actuel et des questions essentielles à la construction de l’identité et de l’intime.
Le final du spectacle, loin de toute naïveté, inscrit la proposition dans un registre humaniste et militant, et porteur d’espoir. On en sort la gorge serrée et le sourire aux lèvres.

Camille Vinatier

Le chant des baleines a été vu au Festival Théâtr’enfants lors du #OFF17.
Jeu, mise en scène : Sabrina Lambert et Nolwenn le Doth
Ecriture et scénographie : Sabrina Lambert.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *