Vu #OFF17 : L’odyssée… à vapeur par la Compagnie Halte

La compagnie Halte s’approprie L’Odyssée d’Homère pour le plaisir de tous. Retour.

L’Odyssée… à vapeur par la Compagnie Halte ©Compagnie Halte

Grégoire Béranger et ses acolytes sont les diseurs de cet odyssée un peu spécial. Ils vont conter les aventures d’Ulysse, rendues célèbres par Homère qu’ils revisiteront grâce à leur inventivité et créativité.

Affairés à terminer les derniers préparatifs avant d’embarquer pour ces aventures, durant l’entrée du public, nos compagnons de route tournent autour de ce qui sera leur moyen de locomotion. Le décor qui se dévoile au regard est surprenant et transporte déjà l’imaginaire dans des contrées lointaines.
Si l’auditoire retrouve les étapes vécues par Ulysse et son équipage durant leur voyage de retour à Ithaque, le célèbre poème d’Homère s’est déplacé dans le temps pour prendre place en pleine révolution industrielle. Pas de bateau à voile mais plutôt une nef à vapeur qui se transformera au fur et à mesure des péripéties leur permettant de se sortir de biens de malheurs.

L’Odyssée… à vapeur ! est une magnifique fresque illustrant le théâtre de tréteaux. Tout n’est que transformation durant cette heure quinze que dure la pièce. Les chants de ce poème deviennent des amusements pour les petits et les grands : nos diseurs combattront le Cyclope dans sa grotte, chanteront le chant des sirènes, rencontreront Tirésias, Sisyphe… autant de péripéties enclin à l’humour et aux chansons qui donnent le rythme et l’énergie à l’ensemble.

Grégoire Béranger, Barbara Galtier, Raphaël Fernandez, Christophe Noël et Jean Adam sont les conteurs d’autrefois, ceux que l’on écoute avec envie. Ils dépoussièrent le mythe d’Ulysse pour nous le rendre plus vivant, plus proche, plus accessible. Une réussite totale.

Laurent Bourbousson

L’Odyssée… à vapeur
Interprètes : Barbara Galtier, Raphaël Fernandez, Christophe Noël, Jean Adam, Grégoire Béranger
Mise en scène, musique et adaptation : Grégoire Béranger
Assistante, chorégraphe, costumes : Aurélie-Nadia Pirrera
Régie lumière : Clémentine Gaud
Scénographie : Caroline Oriot

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *