VU #OFF17 : Meet me halfway d’Edouard Hue

Avec Meet me halfway, Edouard Hue met en danse le cycle perpétuel de la vie. Retour.

Meet me halfway ©Zoé Dumont

Tout est sombre. Un faible point lumineux éclaire le centre du plateau. Deux corps roulent, lentement, autour de ce point. Ainsi commence Meet me halfway, la création du jeune chorégraphe Edouard Hue.

De la position allongée à celle de debout, les corps évoluent et se transforment à leur rythme. Ils sculptent ainsi l’espace transformant le vide en un plein d’images, qui appartient à tout un chacun de se créer.

Erin O’Reilly et Edouard Hue évoluent lentement ce début de proposition. Leurs corps semblent flotter sous cette lumière qui se fait plus vive et leur imbrication est telle qu’ils forment une seule et même molécule dansante. Un visage, des mains, des jambes, se dessinent ainsi au gré de leur placement sous le faisceau lumineux.
L’intention des mouvements et l’engagement des corps varient en fonction de l’univers sonore de Charles Mugel. Se faisant plus brutal, les corps sortent de leur inertie afin de se livrer un combat pour un pouvoir imaginaire.
L’entrée en jeu d’un troisième interprète, Félix Héaulme, accélère les mouvements. La torpeur et la délicatesse du début volent en éclat dans une sorte de transe, telle une envolée au rythme trépidant pour un rituel sacré.

Edouard Hue met ainsi en danse le cycle perpétuel de la vie. Les sens sont mis à nu avec son écriture chorégraphique précise et sublime. Il invite à poser le regard sur des corps en constante évolution jusqu’à leur effacement, notre effacement. Un trio à découvrir durant ce #OFF17.

Laurent Bourbousson

Meet me halfway jusqu’au 30 juillet (relâches les 17 et 24), au Théâtre Golovine.
Chorégraphe : Edouard Hue
Danseurs : Félix Héaulme, Edouard Hue et Erin O’Reilly
Compositeur : Charles Mugel
Lumières : Arnaud Viala
Costumes : Caroline Clerc

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *