VU #OFF17 : Piletta ReMix du Collectif WOW !

Piletta ReMix est présenté au Théâtre des Doms à 13h et il faut y aller. Voir y courir. Ce sera de toute façon un bon échauffement pour l’aventure radiophonique décoiffante qui vous attend. Par Camille Vinatier.

Piletta ReMix ©CollectifWOW!

Piletta ReMix est tout d’abord une histoire initiatique. On suit les péripéties de Piletta qui, au détour d’une conversation écoutée aux portes, découvre que sa grand-mère est malade et qu’elle a besoin de la « fleur de bibiscus » pour guérir. Devant l’inaction de son père, l’héroïne prend son courage à deux mains et part à la recherche du précieux remède. Au cours de son périple, Piletta croisera le chemin de personnages plus ou moins recommandables – l’Homme fil de Fer, Mme Plomb, ou encore le beau Luis – dont le défaut commun et majeur est d’être adulte. Parce que oui, les adultes en prennent pour leur grade dans cet univers – ils sont cupides, trompeurs, matérialistes. Mais, les enfants ne sont pas épargnés non plus. Cette proposition évoque, avec beaucoup d’humour et de liberté, le passage à l’âge adulte et les peurs qu’il faudra affronter au fil de la vie.

Enfin, ce conte est remixé. Et comme dans tout bon remix, il y a de l’électro, des basses, des jeux de lumière, des sons bricolés, des objets détournés et des voix transformées. Toute la particularité de la proposition, son tour de force, repose sur la mise en scène. Création musicale, bruitage, et interprétation sont construite en direct live, face au public, à la manière d’une émission de radio.
Sur scène, le Collectif Wow ! – trois comédiens, un ingénieur son et un musicien – équipé de casques, de micros, d’instruments et de matériel de bidouillage, est installé dans une salle transformée en boîte noire. On oublie bien vite qu’il n’y a pas de décor car les faiseurs de monde s’amusent à en tracer les contours dans nos têtes à coup de sons, de grimaces et de mouvements. Le public, lui, est également équipé de casques audio, dont on ne perçoit que les lumières rouges indiquant le bon fonctionnement du matériel.

Et on assiste littéralement à la fabrication des péripéties de Piletta, avec le privilège de découvrir l’envers du décor et de voir la magie opérer. De l’interprétation des personnages, à l’ambiance musicale en passant par le bruitage à l’ancienne à coup de glouglou d’eau versée et de ballons éclatés, le collectif crée son histoire sur scène, gère les aléas du direct, et propose une expérience à part, qui oscille sans cesse entre théâtre et radio, entre rétro et contemporain.
Le spectateur-auditeur est immergé dans l’univers sonore grâce au casque audio par lequel se murmure à son oreille cette drôle d’histoire. On frissonne quand le vent siffle, on court quand Piletta s’enfuit, et on retient notre souffle quand elle tombe d’un immeuble. On reste également en admiration devant la performance de ce collectif aux multiples talents, qui anime littéralement cette aventure, en lui insufflant une vie colorée, joyeuse et bondissante.

Le résultat est exaltant. On court donc voir Piletta ReMix pour en prendre plein les yeux et les oreilles, que l’on ait 7 ans ou bien plus.

PS : cette proposition mériterait à n’en pas douter une petite étude de réception auprès des publics qui sortent de la salle, pour le plaisir de confronter les impressions des plus vieux qui reconnaissent là un dispositif ancien – qui avait disparu avant d’être remis au goût du jour dans la culture populaire depuis quelques années-, et celles des plus jeunes qui, s’ils n’ont pas connu la fiction radiophonique, évoluent dans un monde technologique bien différent.

PS bis : Initialement, « Piletta Louise » était un texte en prose, qui est devenu un conte radiophonique teinté de folk-rock, diffusé par cd avant de devenir l’expérience actuelle. Une bonne nouvelle donc, puisqu’une autre version des aventures de Piletta reste à découvrir…

Camille Vinatier

Piletta ReMix, jusqu’au 26 juillet (relâche le 19 juillet), au Théâtre des Doms.
Emilie Praneuf (Piletta) | Benoit Randaxhe (Père, Tékitoi#1, Homme Fil De Fer, Mme Plomb, Luis, Banquier#1, Karim) | Florent Barat (narrateur, Docteur, Tékitoi#2, Banquier#2, Hannah) | Sébastien Schmitz (création musicale live) | Michel Bystranowski (mise en ondes live)

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *