Frames Festival : la rentrée web vidéo se fait sur Avignon

25 août 2016 /// Les interviews
0 0 vote
Évaluation de l'article

Le Frames Festival se déroulera les 3 et 4 septembre prochains à Avignon et mettra en lumière les vidéastes créateurs du web. Rencontre avec Frédéric Bouffier, son programmateur, qui nous raconte tout. Quand le net offre du bon, voir du très bon !

Imaginez un lieu qui regrouperait 3 salles de cinéma et un studio d’enregistrement pour les vidéastes créateurs du web. Allons encore plus loin, ce lieu aurait son propre label de création et assurerait la partie technique des tournages. Et bien, vous ne rêvez pas, ce lieu existe bel et bien à Avignon et il a un nom : Le Pandora. En lieu et place de l’ancien cinéma Le Capitole (rue Bouquerie), c’est le temple de la pop culture par excellence, aujourd’hui.

Entre nuits cultes, masterclass et soirées Deviant zone, le lieu est animé par l’esprit de ceux qui le façonnent. Tous sont nés dans les années 80 et 90 et insufflent de leur culture dans la programmation. Enfants du web, ils décident d’ouvrir les portes de leur studio aux vidéastes créateurs qui œuvrent sur les plateformes et imaginent, alors, un festival qui leur serait dédié. Ce sera le Frames Festival, premier du nom, qui aura lieu les 3 et 4 septembre prochains.
Frédéric Bouffier, en charge de la programmation, nous dit tout sur ce festival qui jouera sur la proximité et fera monter sur scène les créateurs du web.

Le Festival

L’idée a été lancée par Patrick Baud (Axolot), François Theurel (Le fossoyeur de films) et Mathieu Pradalet (French food porn – StudioUha). Cela fait quelque temps qu’ils sont implantés dans ce que l’on appelle le Youtube Game. La programmation s’est construite autour de leurs connaissances et j’ai orienté le tout sur quelque chose d’assez culturel. On a très peu de chaînes make-up ou des tutos dans la programmation. On s’est vraiment concentré sur de la création pure, avec des créateurs culturels, du champ de l’histoire, des sciences, de la culture générale ou du cinéma. On a aussi des réalisateurs et des auteurs comme Golden Moustache ou Frenchball. Nous sommes toujours à la recherche de propositions vidéos avec de la plus value. C’est pour cette raison que nous n’avons pas hésité à prendre des plus petits youtubeurs ou créateurs, qui ont moins d’abonnés que d’autres, car c’est la qualité de ce qu’ils proposent qui prime et cela sera intéressant de le proposer au public.

Les lieux du Frames Festival

Le souhait de l’équipe est alors de créer un événement à taille humaine. L’idée de village fait alors son chemin puisque 3 lieux accueilleront le festival : le Pandora, le Palais des Papes et la Collection Lambert, et comme Avignon n’est pas tellement grand, on pourra circuler d’un point à l’autre.
Au Pandora, il y aura des projections dans les deux salles. On investira également l’Auditorium de la Collection Lambert et deux salles du Palais des Papes : la grande salle d’audience et une salle fermée à la visite, celle du conclave. Pour la première, l’espace sera dédié aux dédicaces, et pour la seconde, puisque le public est face à face, on voulait trouver des idées originales. Il y aura donc des procès d’invités, avec un vidéaste/avocat et le public qui sera juge. La particularité de la salle rendra les animations intéressantes. Et il y aura aussi, dans cette fameuse salle, un tournage d’une séquence d’une nouvelle vidéo de French Food Porn en public. Ce sera 2 heures intenses, avec des guests présents et le public à gérer. C’est un gros challenge. La salle du conclave aura connu un tournage de French Food Porn (rires).

Une communauté de vidéastes créateurs

L’idée de la communauté des vidéastes sous-tend cette première édition du festival. Beaucoup de nos invités se sont rencontrés via internet ou sur des salons ou conventions. Pour cette première édition du Frames, nous nous sommes naturellement tournés vers des gens qui se connaissaient pour avoir fait aussi des featuring. Cette communauté qui sera regroupée sur Avignon a aussi ce quelque chose de commun : participer à la vulgarisation de la connaissance de leur champ culturel de prédilection avec toujours l’idée de rendre accessible ce qu’ils veulent dire.

Si vous méconnaissez l’univers des vidéastes créateurs, laissez vous tenter à une ou deux vidéos pour vous faire une idée (ceux cités dans l’article et Cyrus North, PV NOVA et WAXX et Antoine Daniel, et tous les autres également… je vous conseille vivement les vidéos de Raptus).

Toutes les vidéos attestent que le net est une source inépuisable de possibles et que la créativité est loin d’être morte. Il est temps de regarder du côté de la Web Culture. L’équipe du Pandora est là pour nous guider, on peut leur emboîter le pas.

Tous les renseignements sur le Frames Festival : ici
Sur le label Pandora création :

Laurent Bourbousson

0 0 vote
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x