OFF19 : Du côté de l’Ambigu Théâtre de Gunther Leschnik et Sophie Millon

1 juillet 2019 /// Les interviews

Gunther Leschnik et Sophie Millon ont créé leur compagnie Théâtre du Corbeau blanc, il y a plus 30 ans. Cela fait deux ans que la compagnie a la gestion de l’Ambigu Théâtre à Avignon. Rencontre.

Le dispositif Arles-Avignon

La compagnie du Théâtre du Corbeau blanc s’est installée voici 3 ans à Arles, « après avoir été basée sur Paris, comme la plupart des compagnies, et fait des résidences dans des grandes scènes » , souligne Gunther Leschnik. « D’habitude, c’est Sophie Millon qui fait les interviews, ce n’est pas moi » [rires.] Un peu espiègle, Gunther ? Certainement. Mais c’est une belle rencontre que nous avons faite ici.
Notre échange nous a permis de découvrir l’existence du dispositif Arles-Avignon, mis en place par la ville d’Arles afin d’aider les compagnies qui font le festival. Une aide en terme de communication et un apport financier sont destinées aux compagnies retenues. Même si le côté financier est léger, il n’en demeure pas moins qu’il existe. « Je trouve que c’est une bonne chose pour Arles. C’est une vitrine pour la Ville que certaines compagnies arlésiennes viennent se produire à Avignon. L’année dernière, il y avait 5 compagnies soutenues, cette année, il y a en 3 dont Le Théâtre du Corbeau Blanc. »

L’Ambigu Théâtre 

« Depuis 2 ans, nous sommes locataires de l’Ambigu Théâtre. Nous en assurons la programmation et la gestion. » Ancien cinéma de quartier, cette salle se niche entre la Place des corps et la rue de la République, pour 49 places.
« Pour ce Off 2019, la programmation a été très compliquée à mettre en place. Peut-être que cela est dû à au nombre de lieux, souligne Gunther Leschnik. Il y a eu des annulations de créneaux. Mais au final, nous sommes très contents de ce que l’on offre au public. C’est une programmation très musicale, mais pas uniquement. »
En effet, si Lorca, Mozart, Satie et Bobby Lapointe sont présents pour la partie musique, le théâtre contemporain est représenté avec Judith, le corps séparé d’Howard Baker. On croisera également la clown Laura Herts, Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo, un spectacle destiné au jeune public, La fée néante, ainsi qu’un ovni comme le défini Gunther, « Méditez et vous comprendrez est, pour moi, un spectacle qui nettoie les gens » , sans oublier Une reine en exil, création de la compagnie.

Deux créations de la compagnie dans la programmation

« Cette année, nous présentons deux pièces. Nous reprenons Petite valse viennoise – Berceuse pour Lorca, interprétée par Sophie Millon. C’est un texte écrit par Lorca, elle chante et sera accompagnée par le guitariste Fabrice Miny. C’est du pur Lorca ! La seconde est notre création 2019, Une reine en exil, un texte écrit par Jean-Paul Chabrier à la mort de Pina Bausch. L’auteur ne connaissait pas Pina. Il écrit sa vision de ce qu’était grande dame de la danse contemporaine. Je souhaitais que l’on découvre Pina à travers ces yeux. C’est Sylvie Pellegry qui interprète le rôle. Elle a découvert ce texte et a commencé à travailler seule dans son coin. Je m’occupais de la technique pour la compagnie qui a créé initialement ce spectacle, mais cela n’a pas fonctionné. Du coup, j’ai souhaité le reprendre, en y mettant ma vision car je connais bien le travail de Pina. C’est un univers qui danse autour de la comédienne. » C’est avec ce spectacle que débuteront les journées du festival à l’Ambigu Théâtre. « Les spectacles de la compagnie sont le plus ouverts possibles à l’interprétation, pour que chacun se retrouve, se raconte son histoire dans l’histoire qu’on leur raconte. »

Avec 1592 spectacles au compteur du festival Off19, Gunther est serein. « Il ne faut pas attaquer Avignon avec du stress. On sait qu’il peut y avoir du monde ou peu, voir pas de monde sur les spectacles. Si on vient pour gagner, c’est vraiment l’horreur. On verra bien ! Mais nous sommes vraiment impatients de faire découvrir notre programmation au public. » Serein, Gunther ? Oui. Philosophe ? Assurément.

Propos recueillis par Laurent Bourbousson
Photo : Sophie Millon dans Petite valse viennoise – Berceuse pour Lorca ©Théâtre du Corbeau blanc

Ambigu Théâtre – 7, rue de la bourse.

Programmation complète ici