[VU] Le puissant Lex de Sylvain Huc au Festival Uzès Danse

20 juin 2019 /// Les retours

Sylvain Huc a présenté, en ouverture du Festival Uzès Danse, le puissant Lex. Retour.

Incarner la matière du danseur

Sylvain Huc, chorégraphe, danseur et performeur, revient à la forme solo avec Lex. Si la question de l’incarnation se pose parfois lorsque le public assiste à un travail chorégraphique, ici le performeur embrasse l’entièreté de cette question délicate. En effet, il va façonner, durant une heure, son corps, le soumettre aux mouvements, le contraindre, l’apaiser, le libérer. Les premières images qui s’inscrivent en vous sont celles d’un bloc de matière brute – le corps, posé à cour, sur un banc. Par des mouvements imperceptibles, la matière imaginée comme minérale devient organique, s’anime. Le premier tableau laisse apparaître un corps en apesanteur, de par son vif glissement de cour à jardin, sur toute la largeur du fond de scène.

Lex, ou comment contourner la loi

Par une suite de tableaux toujours plus fascinants, Sylvain Huc contourne les lois du corps. Le chorégraphe évolue dans une sorte de laboratoire mental. Il organise les mouvements jusqu’au lâcher-prise nécessaire pour les accepter. Les postures deviennent naturelles sous la contrainte physique. Le corps est ainsi poussé dans ses retranchements et c’est une véritable performance qui s’écrit sous les yeux, celle de la transgression, de la résistance.

Un corps libéré de toutes contraintes

Le corps devient tribal, se libère, la voix se mêle aux gestes comme un mantra, « c’est ça, oui, voilà, c’est ça là, oui » exulte le danseur. Tout devient hypnotique et le chorégraphe installe la tension et l’intensité nécessaires afin que le public l’accompagne dans ce défi, celui de pousser son corps jusqu’au-boutisme. De la position initiale au salut final, la lumière, la musique, le traitement du son, ainsi que le costume participent à l’entière réussite de cet objet chorégraphique puissant et, avouons-le, tripant. Avec Lex, Sylvain Huc incarne la matière du danseur. La sienne est à couper le souffle.

Laurent Bourbousson
Photographies : Loran Chourrau

Lex a été vu le 14 juin 2019 lors du Festival Uzès Danse. Festival jusqu’au 22 juin.
Lire l’interview de Liliane Schaus, directrice du CDCN La maison, ici
Le site de la compagnie Sylvain Huc – Cie Divergences

Générique

Conception, chorégraphie, interprétation Sylvain Huc | Assistant, photographe, vidéaste Loran Chourrau | Assistante Mathilde Olivares | Dramaturgie Thomas Pondevie | Regard extérieur Jan Martens | Création lumières Pascale Bongiovanni | Musique, régie son Fabrice Planquette | Création costumes, scénographie Rachel Garcia