ITW : Le Cirque Trottola présente Campana au Festival d’Aurillac (1/4)

22 août 2018 /// Les interviews

Le cirque Trottola est au Festival de théâtre de rue d’Aurillac avec sa dernière création Campana. Avec le Théâtre de l’Unité, ils ont cloturé hier soir les Préalables, grande tournée de trois compagnies (Le piston Erant, Natxo _ Montero Danza et les frères Troubouch) dans divers villages du département. Une jolie façon d’offrir aux Aurillacois deux spectacles du In du Festival avant le rush des festivaliers et l’ouverture aujourd’hui. Le Cirque Trottola, comme à chacun, de ses passages affiche déjà complet. Mais il faut toujours tenter sa chance, car ce spectacle est un ÉVÉNEMENT !

Le Cirque Trottola

Avant de les retrouver à Aurillac ou ailleurs, nous vous proposons une rencontre avec l’équipe du spectacle Campana au complet : la voltigeuse Titoune, le clown Bonaventure Gacon et les musiciens Thomas Barrière et Bastien Pelenc. Mais chez les Trottola, les fonctions comme les corps voltigent et se mélangent. Résultat : tout le monde fait un peu le travail de l’un et se frotte à la discipline de l’autre. Pas vraiment en mode collectif, il s’agit bien ici d’un « cheminer ensemble », ce qui est le tout premier propos de Campana. Voyager dans les univers des uns et des autres sans oublier son territoire d’origine tout en se nourrissant de ceux traversés, telle est la porte d’entrée de ce spectacle. Deux personnages se croisent, se rencontrent, se découvrent, se toisent et s’affrontent. ils viennent de nulle part et d’ailleurs, ils vont on ne sait où. Seul le temps compte. Celui que l’on a et celui qu’il reste .

Le Prato, fidèle accompagnateur

Ces divers entretiens ont été mené lors des premières de CAMPANA au Prato, Pole National Cirque de Lille. Le Prato, qui a toujours soutenu les Trottola, avait à cœur de recevoir en primeur ces deux figures du cirque contemporain.
Gilles Defacque, directeur du Prato et clown intemporel, était présent au dernier Festival Off d’Avignon avec son poignant auto portrait « Il n’aurait pas eut le temps de tout dire, une confidence entre bilan artistique et témoignage d’une époque.

Dans ce volet de la série d’entretiens, Titoune et Bonaventure Gacon parlent de leur choix , ce ce désir de travailler avec un nouveau partenaire de jeu, une cloche de 800 kilos spécialement construite pour le spectacle. Elle est en même temps un agrès exceptionnel et le symbole d’une époque où ce qui ne devrait pas se déplacer, comme les cloches, se retrouve sur la route à la croisée des chemins et des rencontres.
Campana est un chaos de sens sonnant!

Propos recueillis par Marie Anezin.
Visuel : Nathalie Novi

CAMPANA du Cirque Trottola au Festival Aurillac 2018 les 22, 23 et 25 août 2018. Renseignements aurillac.net
En piste Titoune & Bonaventure Gacon | Aux instruments Thomas Barrière & Bastien Pelenc | Régie lumière et son Joachim Gacon-Douard | Fille de piste Jeanne Maigne | Costumes Anne Jonathan | Equipage chapiteau Sara Giommetti, Guiloui Karl & Florence Lebeau | Conseillers techniques, artistiques et acrobatiques Jérémy Anne, Florian Bach, Filléas de Block, François Cervantes, Grégory Cosenza, François Derobert, Sara Giommetti, Pierre Le Gouallec & Nicolas Picot | Constructions Scola Teloni, CEN. Construction, Atelier Vindiak & Lali Maille | Maitre d’art Paul Bergamo – Fonderie Cornille-Havard | Visuels Paille (décors cloche) & Nathalie Novi (peinture affiche).