[ITW] OFF19 : La Compagnie APART pour Rodéo au Golovine

19 juillet 2019 /// Les interviews - OFF
0 0 vote
Évaluation de l'article

Découvrez un extrait de l’interview de la Compagnie APART, et retrouvez son intégralité dans la REVUE #5

La compagnie APART revient à Avignon durant ce mois de juillet. Après l’extra-muros de l’année dernière, Yannick Siméon et Jérémy Silvetti investissent l’intra-muros et plus précisément le Théâtre Golovine, pour RODÉO, une chorégraphie qui raconte le(ur) couple.

RODÉO

L’année dernière, vous alterniez la version homme-homme de Rodéo avec celle homme-femme. Est-ce que celle-ci est toujours d’actualité ?
Y.S. : La version existe toujours. L’année dernière, nous nous sommes rendus compte, lors de notre festival, que le public était plus intéressé de voir un couple de garçons danser. Cela est moins commun que de voir un couple homme-femme.
J.S. : Même pour les programmateurs, c’est une proposition qui séduit plus.
Y.S. : Rodéo trouve sa place dans des programmations autour de la question de l’homosexualité.

Quand on lit le préambule du dossier de présentation, il y a une phrase qui retient l’attention : « Trouver le courage d’être nous » . Vous ressentez cela en proposant Rodéo ?
J.S. : La notion du nous était d’assumer ce que nous sommes, sans arrondir les angles que cela plaise ou non ; c’est le pilier de Rodéo, et c’est ce qui fait que c’est un moment « particulier » .
Y.S. : Ce qui est très important pour nous, c’est d’être le plus honnête et le plus sincère de qui nous sommes dans la vie de tous les jours. Ce que l’on montre sur scène, c’est vraiment notre quotidien, on ne joue pas.

La question de l’homosexualité

Quel regard portez-vous sur la question de l’homosexualité aujourd’hui ?
J.S. : On a beau dire que nous sommes en 2019, il y a encore des résistances parce que, pour certains, ce n’est pas leur quotidien, ils n’ont jamais rencontré d’homos, ils en ont peur.
Y.S. : Se tenir la main dans la rue n’est pas si facile que ça, non plus.

Vous avez créé cette pièce ensemble. Y-a-t-il eu des pourparlers dans sa construction ?
Y.S. : Comme dans un couple ! [rires.]
J.S. : Il y a eu des moments d’engueulades, de confrontation, de questions et de complémentarités. La contradiction nous permettait également de nous diriger sur des chemins où on ne se serait pas allé tout seul.
Y.S. : En fait le couple a été présent, même dans la création de la pièce.

Propos recueillis par Laurent Bourbousson
Visuel ©Gérard Brun

Dates et générique

Rodéo de la Compagnie APART, jusqu’au 26 juillet à 20h30 au Théâtre Golovine.
Chorégraphie Yannick Siméon, Jérémy Silvetti | Interprétation Yannick Siméon, Jérémy Silvetti, Bruno Maréchal (en alternance) | Créateur Lumière Fabien Andrieux

0 0 vote
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x