À KLAP (Marseille), le festival Question de danse pour les curieuses et curieux

28 septembre 2018 /// Les retours

13ème édition pour le festival Question de danse dans la maison du chorégraphe Michel Kelemenis, KLAP à Marseille. Début des réjouissances, le samedi 29 septembre, pour les curieuses et les curieux. Et un conseil : c’est le moment de le devenir ! On feuillette le programme.

Question de danse, là où le corps est roi

Acta est fabula de Yuval Pick, le 29 septembre ©Laurent Philippe

Acta est fabula de Yuval Pick, le 29 septembre ©Laurent Philippe

Alors que le Festival international des arts et des écritures contemporaines, le bien nommé Actoral, a débuté le mardi 25 septembre, un autre Festival, qui compte dans le paysage chorégraphique, débute ce week-end. Il s’agit de Question de danse, à Klap Maison pour la danse.
Pensée par le chorégraphe Michel Kelemenis, la programmation alterne présentations de travaux en cours et « spectacles achevés », désignation que l’on peut lire dans l’édito du programme (à lire ici). Le maître des lieux questionne, par ailleurs, la puissance du réel scénique et donne à la danse une définition de ce qu’elle est : vivante, diverse et politique.

Pour ce 13ème cru, le programme est plus que réjouissant. Des découvertes et des noms plus connus offrent une diversification des possibles représentations de la danse. Passage en revue de ce qui attend le public du 29 septembre au 19 octobre.

Un programme riche de découvertes

The third dance d'Oren Laor & Niv Sheinfeld ©Efrat Mazor

The third dance d’Oren Laor & Niv Sheinfeld ©Efrat Mazor

Côté « spectacles achevés » : Matthieu Hocquemiller (Montpellier) et Yuval Pick (CCNR – Rillieux-le-Pape) ouvrent le festival le 29 septembre. La compagnie Lali Ayguadé (Barcelone) présentera son iU an Mi au Théâtre La Joliette, le 16 octobre. Deux compagnies feront leurs premières en France, Lali Ayguadé et Guilhem Chatir (Barcelone) pour Here, le 3 octobre, et Oren Laor et Niv Sheinfeld (Tel Aviv), en clôture, le 19 octobre (ci-contre).

Côté créations, le public découvrira la compagnie Affari Esteri (Dijon) avec Holy, Mathilde Monfreux (cie Des corps parlants – Marseille) avec La Grande Ours, la Compagnie Strates (Lyon) et leurs Plateaux ainsi que la Compagnie Éléphante (Marseille) pour son Onkalo.

Du projet en cours à la fin de recherche

Mathieu Jedrazak ©Pierre Valle

Mathieu Jedrazak ©Pierre Valle

Parce qu’un spectacle passe par différentes phases, Michel Kelemenis ouvre son plateau à des compagnies afin de permettre un échange entre les publics et elles-mêmes – et c’est ici le but du festival. Les présentations suivies d’une conversation seront celles de Léa Tirabasso (Luxembourg/Londres) et son The ephemeral life of an octopus qui explore la collision émotionnelle et physique de la vie et de la mort dans nos organes reproducteurs. Chez [H]ikari Production (Nantes) pour Natures, Sofian Jouini propose un « rapport transversal avec le public, pour leur parler simplement d’eux-mêmes comme je leur parlerais de moi, ou d’elle ». Silvia Gribaudi (Venise) avec Graces percute la figure symbolique de la sculpture d’Antonio Canova Les Trois Grâces. Alien Express (Ljubljana) et leur Alien Express : 2nd flight mettra à profit la présence du public pour une expédition inattendue. Les chorégraphes d’arisandmartha (Athènes) se pencheront sur la figure de Lucy avec Lucy. Tutorail for a ritual. Le chorégraphe Rudi van der Merwe, originaire de Calvinia en Afrique du Sud, présente avec sa sa Cie Skree Wolf (Genève) Blue moves, un road movie dansé sur l’idée d’être woke : radicalement et constamment sensibilisé aux injustices raciales et sociales. Daniele Ninarello (Turin) questionnera avec Pastorale, le lieu utopique dans lequel la nature est susceptible de faire éclore la beauté de l’Homme. Les fins de recherche de Mathieu Jedrazak (Lille) et de Yendi Nammour (Marseille) attiseront notre curiosité.

Afin de compléter le programme, il est à noter, qu’après les spectacles d’ouverture, la soirée du 29 septembre se poursuivra avec le vernissage de l’exposition de photographies de Grégoire Korganow, Sortie de scène et un DJ set avec Khat.

Question de danse donne à voir les parties immergées des créations en cours et se pose comme un festival pour les curieuses et curieux. Pour ce faire, la dernière phrase de l’édito invite à cela :
 » Alors, curieuse, curieux, viens donc à KLAP cultiver ton vilain défaut !*  » – *Merci Martine.
Alors, plus que jamais soyez-le !

Laurent Bourbousson
Visuel d’en-tête : visuel du programme ©Efrat Mazor

Festival de création Question de Danse à Klap Maison pour la danse 5 avenue Rostand 13003 Marseille, du 29 septembre au 19 octobre 2018.
Retrouvez toutes les dates et informations utiles des spectacles cités sur le site kelemenis.fr