La femme de ma vie, l’histoire de la création d’une pièce de théâtre – 1

17 mai 2018 /// Les interviews
0 0 vote
Évaluation de l'article

C’est dans le salon cossu de l’Hôtel d’Europe que nous avons rencontré Brigitte Veyne, responsable du développement mondial de l’identité visuelle pour la marque Paul Smith, à l’occasion de la collaboration entre la marque et l’Hôtel d’Europe pour la période estivale qui débutera avec le Festival off d’Avignon.

Le théâtre croise la mode

La pièce La femme de ma vie, qui sera créé à l’Hôtel d’Europe, est due à la jonction de forces créatrices communes. L’histoire débute il y a deux ans dans le show-room parisien de la boutique Paul Smith. Cet été, l’Hôtel d’Europe accueillera un pop-up Paul Smith. Quand le monde du théâtre rencontre celui de la mode.

Vous avez reçu une lecture de La femme de ma vie dans le show-room Paul Smith à Paris. La première question serait pourquoi une lecture dans un lieu de mode ?
J’ai envie de faire le parallèle avec ce que met en place l’Hôtel d’Europe cette année. Nous avions envie d’accueillir un texte et un comédien dans le show-room parisien, au cœur de la mode, afin de faire vivre autrement ce lieu qu’en présentant des vêtements.
Dans la pièce, le personnage parle de la marque Paul Smith. Il était très marrant de faire cette lecture avec Robert Plagnol d’habits de la marque. Ça paraissait tout à fait naturel.

Paul Smith a signé l’affiche du spectacle. Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?
Paul Smith adore la peinture, la culture, l’art contemporain, l’art antique également, il lit beaucoup. Lorsque nous lui avons demandé ce qu’il pouvait faire pour la pièce, il a été très enthousiaste et a proposé un de ses clichés. Je lui ai fait le pitch et il nous a fait deux propositions, et c’est celle-ci qui a été retenue.

Est-ce qu’il y a la volonté pour la maison de couture de s’associer à nouveau à la création d’une pièce de théâtre ?
Je pense qu’il pourrait y en avoir d’autres. Paul a un beau-fils qui fait du théâtre à Londres et le théâtre lui tient à cœur.

Un pop-up Paul Smith

La marque investira également l’Hôtel d’Europe durant le mois de juillet.
Marie-Pierre Ghirardini, la directrice de l’hôtel, nous a proposé d’investir une salle dans l’hôtel pour un pop-up Paul Smith. Une petite boutique va être créée. On va faire une représentation exhaustive des produits homme et femme durant le mois de juillet, que nous allons étendre jusqu’à la fin de l’été.

Paul Smith customisera également la cour. Quel sera le décor ?
Il y aura un vélo. Pour l’histoire, Paul Smith voulait être coureur cycliste professionnel, c’était son rêve. À 17 ans, il a eu un grave accident. Il n’a pu réaliser son rêve et ai devenu ce qu’il est aujourd’hui, un grand créateur. Il est resté le grand amateur le vélo, il suit le Tour de France, le Giro… On retrouvera donc un vélo. C’est uniquement ce que je peux vous dire pour le moment.

Vous travaillez au développement de l’identité visuelle de la marque. Être présent durant la saison estivale à Avignon est un enjeu important ?
En termes de visibilité, oui, cela est important. Ensuite, que le monde de la mode et du théâtre se rencontrent dans une ville comme Avignon, avec son prestigieux festival, l’est tout autant. C’est une réelle aventure pour nous et un vrai bonheur.

Propos recueillis par Laurent Bourbousson

La femme de ma vie d’Andrew Payne, mise en scène de Gilles Bannier, avec Robert Plagnol, scénographie Broo, lumières Franck Thévenon, création sonore Michel Winogradoff, musiques Amélie Nilles, assistante Emilie Perraudeau. Première samedi 19 mai à l’Hôtel d’Europe.

0 0 vote
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x