VU #OFF18 : Épître aux jeunes acteurs par la compagnie La Joie Errante

13 juillet 2018 /// Les retours - VU #OFF

Thomas Pouget met en scène Épître aux jeunes acteurs pour que soit rendue la parole à la parole, au Pandora, jusqu’au 28 juillet. Une oeuvre forte à faire résonner encore et encore. Retour.

D’un côté, il y a le texte d’Olivier Py, écrit en 2000, pour une conférence destinée au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, et de l’autre la mise en scène de la Compagnie La Joie Errante. Thomas Pouget a eu la judicieuse idée de transformer ce discours en une pièce de théâtre urgente. Urgente car son propos l’est : remettre la parole au centre du théâtre et redonner une valeur au verbe dire.

Thomas Pouget dans Épître aux jeuens acteurs ©Christophe Raynaud de LageC’est en tragédienne grecque que s’adresse l’interessé au public venu l’écouter. Il dit les bienfaits de l’exégète et du poète que viennent anéantir la modernité sous les traits de Sylvain Lecomte.
La parole se dresse, résiste contre les affres du consumérisme culturel. On touche ici l’importance du mot, du verbe, du dire. La parole est un personnage qui se bat contre le spectacle du divertissement et de la communication afin de réenchanter le monde.
Il est temps de réfléchir, par la parole, notre drame, nous intime notre tragédienne décatie mais toujours autant vivace lorsqu’il faut faire vivre le théâtre.

La mise en scène de Thomas Pouget fait découvrir ce texte, symbole d’une lutte qu’il faut mener, celle de faire perdurer une exigence au théâtre, afin de limiter le nivellement vers le bas. Les deux interprètes sont justes dans leur interprétation et donnent à l’exigence du texte une dimension amplifiée qu’il n’aurait eu s’il était rester un texte de conférence. Ils rendent ainsi des significations, galvaudées par notre société, au mot qu’est Parole, au verbe qu’est Dire. Tel un témoin que l’on se transmet, la couronne de fleurs de notre tragédienne couvrira la tête d’un nouvel homme pour que l’art précieux du théâtre continue d’éclairer les consciences. Avec cette dernière image, le metteur en scène dit un combat intemporel, dont il ne faut faiblir.

La Compagnie La Joie Errante a cette force, celle de se battre pour que le théâtre soit intelligible et nourrisse l’homme qui viendra l’écouter. Un pari gagné avec cet Épître aux jeunes acteurs.

Laurent Bourbousson
Crédit photo : Thomas Pouget dans Épître aux jeuens acteurs ©Christophe Raynaud de Lage

Épître aux jeunes acteurs d’Olivier Py, tous les jours jusqu’au 28 juillet (relâches les lundis), à 16h45, au Pandora.
Mise en scène Thomas Pouget | Interprètes Sylvain Lecomte, Thomas Pouget | Scénographie Thomas Pouget | Costumes Pierre-André Weitz, Thomas Pouget