[VU] OFF19 : avec Vilain !, Alexis Armengol prône la différence

11 juillet 2019 /// OFF - VU #OFF

Qui est-on réellement ? Jouons-nous des rôles pour se fondre dans la masse ou souhaitons-nous vivre pour l’être que nous sommes ? En revisitant Le vilain petit canard, Alexis Armengol livre une ode à la liberté d’être. Stimulant.

Le conte comme point de départ

Le conte d’Andersen nous plongeait dans les aventures d’un canard qui n’en était pas un mais qui s’avérait être un cygne ! Ici, si l’auteur et metteur en scène Alexis Armengol se sert du conte et en livre une vision en résonance avec notre époque. L’acceptation de soi doit-elle passer forcément par le regard de l’autre ? Il y est question d’altérité, de résilience et de joie lorsque Zoé, notre héroïne, interprétée avec maestria par Nelly Pulicani, s’accepte telle qu’elle est.

L’entrée en scène

Sur un plateau, qui inspire le chantier d’une maison en construction, Nelly Puliciani raconte. Elle se fait cane, la couveuse d’œufs qui découvrira, au moment de l’éclosion, un être si différent des autres canetons ! C’est un début explosif qui est offert au public. La comédienne se déchaîne dans ce tableau et prend un plaisir non dissimulé. Les rires fusent de la salle, ceux des adultes rejoignent ceux des enfants.
Et l’on glisse du monde animalier à celui de l’humain. Le vilain devient vilaine, car oui, cela avait toujours été caché dans le conte. Et cette vilaine est Zoé, une personne en contruction. Mais comment grandir lorsque mère, père, frères et sœurs vous ont tourné le dos parce que vous étiez différente ? Comment s’accepter ?

Vilain ! une ode à la différence et à la liberté d’être

Zoé se retrouve donc seule, à errer, jusqu’à la cabane d’un forestier, l’auteur-compositeur Romain Tiriakian, qui l’accueillera pour de nombreuses années et lui fera prendre la mesure de l’importance de se connaître pour exister. Zoé est accompagné de sa belle étoile, Shih Han Shaw, à laquelle elle parle. Mais Zoé parle, parle sans discontinué comme pour combler cette béance causée par l’abandon, pour oublier le vide.
Zoé deviens cette jeune femme adulte, qui se trouve. La transformation se fait avec l’aide de ses deux compères. Elle devient celle qui s’est construite, un savant mélange des rencontres passées, de sa propre historie et de sa puissance intérieure. Et cela donne une belle naissance !

La mise en scène d’Alexis Armengol est d’une efficacité sans faille (même si on ressent un flottement après la puissance du premier tableau. Mais ne faut-il pas se calmer pour mieux repartir ?). Il convoque au plateau une écriture multiple qui permet le déploiement des personnages. C’est un véritable tourbillonnement qui anime ce Vilain ! pour un plaisir non dissimulé que petits et grands partagent, afin de vous faire sentir libre d’exister et de savoir comment on naît/est !

Laurent Bourbousson
Visuel ©Florian Jarrigeon

Dates et génériques

Vilain ! d’Alexis Armengol, jusqu’au 23 juillet, à 10h15 (relâche le 17), au 11 gilgamesh melville.

Écriture, conception, mise en scène Alexis ARMENGOL | Assistanat à la mise en scène Cindy DALLE | Interprétation : Nelly PULICANIRomain TIRIAKIANShih Han SHAW | Compositions musicales et chants : Romain TIRIAKIANCamille TROPHÈME | Dessins et film d’animation : Felix BLONDELShih Han SHAW | Création et régie son : Quentin DUMAY | Régie son : Rémi BILLARDON | Création et régie lumière : Michèle MILIVOJEVIC | Costumes : Marion MONTEL | Scénographie : Heidi FOLLIET | Regard scénographique : Caroline GUIELA NGUYEN |Conseil dramaturgique : Julien FIŠERA | Régie générale : Rémi CASSABÉ | Régie plateau : Aurélien TRILLOT et Stéphane FOUCHER