Frédéric Garbe (L’Autre Compagnie), chef d’orchestre des Lectures illustrées

27 avril 2018 /// Les interviews

Affiche de la lecture illustrée Noir et humide ©Julien Chiclet

Frédéric Garbe (ci-dessus ©Pauline Léonet) propose Noir et humide de Jon Fosse, par deux fois (15h et 19h), au Théâtre Transversal (Avignon), le samedi 28 avril. Cette proposition s’inscrit dans son nouveau projet Les Lectures Illustrées pour lesquelles le metteur en scène se transforme en chef d’orchestre. Interview.

Avignon connaît le metteur en scène Frédéric Garbe – L’autre Compagnie. Le public a pu découvrir son travail avec Le mois de Marie et L’imitateur (off 2007 et 2016), avec son adaptation de Pinocchio (2014), pièces présentées au Théâtre des halles, ou encore pour sa mise en scène de Saint Elvis de Serge Valletti (2003). Aujourd’hui, il revient en compagnie de Camille Carraz pour le second volet des Lectures Illustrées et nous dit tout sur ce projet fort séduisant.

Comment est né le projet des Lectures Illustrées ?
C’est parti d’un double désir. J’avais très envie de mélanger 3 choses qui me passionnent dans la vie : le texte, que ce soit sous la forme de roman, de nouvelle ou texte de théâtre, le dessin et la musique. Ensuite, j’avais envie de travailler de manière un peu plus immédiate en rapport avec la création théâtrale classique. Pour créer un spectacle, il faut à peu près 3 ans entre la recherche des coproductions, des résidences, des prescripteurs. J’ai commencé ainsi à développer Les Lectures Illustrées en marge de mes propres productions.

Quel est le principe de ces lectures ?
Le principe est de confier le texte retenu à un comédien ou une comédienne, de faire appel à un illustrateur afin qu’il illustre l’écrit et à un musicien pour créer un univers sonore ou musical. Ensuite, je réunis tout ce monde qui va travailler, non pas à la juxtaposition de ces éléments mais, afin de trouver le bon rapport entre l’histoire, l’illustration, l’image et la voix.

Vous êtes une sorte de chef d’orchestre…
Oui, tout à fait (rires). Il y a un cadre précis de travail pour chaque lecture. En amont, je vois séparément le dessinateur avec lequel nous discutons du texte, le musicien auquel je donne des pistes et le comédien avec qui je commence à travailler le texte. Il y a des comédien.ne.s avec lesquel.le.s j’ai envie de travailler. Quand je commence à réfléchir à ces lectures, j’essaie de trouver un lien entre les différents participants. Ça reste de l’intuition.
Ensuite, chacun amène sa matière que nous mettons en commun et on ajuste autour d’une forme dont le texte reste la base de l’exercice. Le temps de travail en commun est d’une semaine. Donc, il faut avoir en amont une idée déjà précise car une semaine, c’est très très court. Mais, c’est enthousiasmant car c’est une aventure.

Comment choisissez-vous les textes ?
Ce sont des textes et des auteurs qui m’accompagnent depuis pas mal de temps. J’avais également envie que ces textes soient totalement différents autant sur le fond que sur la forme.

capture d’écran de la vidéo de Pauline Léonet ©Julien Chiclet

Nous découvrirons la lecture illustrée de Noir et humide de Jon Fosse, ce samedi. Il y aura deux représentations, une tout public à 15h, et l’autre à 19h. Ce texte est un texte jeune public ?
Ce texte fait partie d’un recueil de textes qui a été édité chez l’Arche éditeur dans la collection Théâtre jeunesse. Noir et humide parle de l’enfance mais pas qu’aux enfants. On fait en sorte, dans cette lecture, que chacun s’y retrouve.
On retrouvera au plateau la comédienne Camille Carraz et le musicien Vincent Hours. Les illustrations de Julien Chiclet sont mises en vidéo par Pauline Léonet.

Durant le festival Off d’Avignon vous proposerez d’autres lectures illustrées existantes ?
Oui. Suite à ma rencontre avec Laetitia Mazzoleni, directrice du Théâtre Transversal, elle nous a invités à présenter les mercredis de juillet, les autres lectures.
Chaque lecture a son principe de départ. Pour La Main coupée de Blaise Cendras, pour laquelle on retrouve un comédien et un illustrateur qui réalise en direct les dessins et nous avons une bande-son (découvrez le teaser).
Sur Noir et Humide, il y a la comédienne et le musicien qui joue en live. Les illustrations seront projetées. Les autres sont en préparation.
À chaque lecture, il y a tout à réinventer. Je pars d’une envie de réunir différentes personnalités. Il faut, alors, trouver le bon rapport entre tous les médias utilisés. Je ne fais pas partie de ces metteurs en scène qui savent à l’avance ce que sera un spectacle.

La forme de ces lectures a de quoi séduire…
J’espère. C’est une tentative de mélanger tout ça et d’essayer d’inventer une chose unique pour chacune des lectures et surtout faire de faire entendre ces textes avec tous ces différents éléments et de revenir à quelque chose d’intime. Dans le théâtre, on est souvent dans un rapport très convenu. Avec ces lectures, on recherche un rapport au public plus chaleureux, plus direct.

Propos recueillis par Laurent Bourbousson

Frédéric Garbe est en préparation de la lecture 3, Le pain nu de Mohamed Choukri avec Gilbert Traïna (interprétation), Eddy Vaccaro (aquarelles) et Stéphane Chapoutot pour l’univers sonore, et de la lecture 4, L’Institut Benjamenta de Robert Wasler avec Guillaume Mika (interprétation), qui deviendra à terme la prochaine création de L’Autre Compagnie.

À découvrir Noir et Humide, le samedi 28 avril, au Théâtre Transversal à 15h et 19h.
À retrouver Les Lectures Illustrées les mercredis 11, 18 et 25 juillet | au THÉÂTRE TRANSVERSAL D’AVIGNON durant le festival Off.
Renseignements ici.
Site de la compagnie .