[Retour d’expérience] La Danse, c’est classe ! … « Ça fait comme une fleur qui s’agite » *

25 mai 2024 /// Les retours
4.5 2 votes
Évaluation de l'article

Rien que le titre enjoué de l’évènement « La Danse, c’est classe ! » du CDCN d’Avignon – Les Hivernales, nous amène à nous pencher sur l’importance et la beauté de la transmission de l’art chorégraphique aux enfants et de son introduction aux programmes scolaires.

Chaque année depuis 2013, ce programme à destination des élèves et des enseignant(e)s de maternelle et élémentaire permet aux écoles un temps de visibilité de leurs pratiques amateurs, sur le plateau des Hivernales. S’appuyant sur un programme annuel de formation et de préparation « Temps Danse », également porté par le CDCN et en partenariat avec l’Académie d’Aix-Marseille, ce dispositif devient un espace d’échanges et de réflexions sur la danse à l’école entre les équipes pédagogiques, les élèves et le public des parents qui vient assister aux représentations. La danse est étudiée à la fois comme champ de connaissances et d’étude et comme outil pédagogique, dans le but d’offrir une forme alternative et enrichie d’éducation scolaire en utilisant des mediums autres que les médiums classiques.

Une semaine de « La Danse, c’est classe !  » au CDCN – Les Hivernales

Cette année, ce petit « festival » s’inscrit dans la programmation du mois de mai du CDCN consacré à la jeunesse, au cours duquel des jeunes du territoire, de la maternelle à l’université, présentent leurs travaux sur la scène de la structure lors de deux différents temps forts. 

« La danse, c’est classe ! » investit le temps d’une semaine scolaire du 27 au 31 mai, pendant laquelle vingt cinq enseignant(e)s, accompagné(e)s par la danseuse et chorégraphe Émilie Cornillot, proposent des spectacles de danse contemporaine qui ont vu le jour dans leurs classes cette année. Une semaine où chaque élève devient tantôt danseur·euse, tantôt spectateur·rice.

Les bénéfices de la danse comme pratique artistique, des ateliers d’exploration et les moments de création sont nombreux pour les enfants, tant pour eux-mêmes en tant que petits êtres grandissants que pour leur rapport à l’école et aux autres. 

Se familiariser avec les arts chorégraphiques

J’en ai fait l’expérience pendant 5 éditions consécutives auxquelles mes deux enfants ont participé avec leurs classes de maternelle. Élèves de Régine Bramnik, l’initiatrice du projet avec le CDCN, j’ai suivi leur transformation grâce à cet enseignement et sensibilisation précoce axés sur l’art, la culture et la création. Dans ce cadre global de familiarisation avec les arts, ils ont commencé très rapidement à assister à des spectacles chorégraphiques et à participer à des ateliers d’expression dansée avec leur maîtresse d’école.

Grâce à la place privilégiée des arts vivants et notamment de l’art chorégraphique dans le programme pédagogique de cette école, les enfants ont découvert progressivement, spontanément et en même temps rigoureusement un nouvel univers, un langage unique, des lieux, des personnes, des règles, des émotions, des sensations…tous les éléments de cet art si peu encore connu dans notre société élargie. 

En respectant les particularités de ce public des 3-4 et 5 ans et en accordant une attention particulière à sa sensibilité, sa spontanéité, la fraîcheur de son regard ainsi que sa réflexion critique unique, son inventivité et sa créativité, l’approche choisie a toujours reflété un seul objectif. La création d’un climat favorable pour que l’enfant aiguise son regard, sa perception et son identité en tant que spectateur et acteur de l’art chorégraphique ainsi que l’accompagnement des enfants dans ces deux rôles pour leur permettre de construire leur propre parole, oral, écrit, pictural ou somatique.

Voir et créer du mouvement

La découverte de l’art chorégraphique faite à la fois par la découverte de propositions scéniques ou vidéographiques et par la pratique en ateliers, l’acte et le regard sont étudiés en parallèle comme des éléments inséparables, touchant à la fois le champ de la théorie que celui de l’application pratique de l’art de la danse.

A partir d’une approche holistique et inclusive, les enfants sont guidés pour découvrir la diversité artistique de la danse à travers une approche transversale qui met en dialogue les processus, les techniques et les mediums. En découvrant les spécificités de différents langages artistiques, les enfants sont encouragés à interpréter le mouvement et à créer du mouvement par le corps, par la voix, le geste graphique, la parole, la plasticité, etc. La danse ne s’apprend pas comme une technique ou une technicité, mais comme un moyen d’expression et comme un état de présence au monde !

Tout au long de l’année scolaire, pour devenir des spectateurs avertis ou d’authentiques performeurs, les enfants assistent à de courtes « leçons » qui nourrissent leur curiosité, ouvrent progressivement leur appétit pour la danse et créent des attentes autour des œuvres et de la création. Avec l’enseignant(e), Ils décryptent les images, les photographies et les affiches, parlent des titres, décrivent les actes et parlent des actions, étudient les costumes et les décors et découvrent les métiers et le travail des danseurs, des chorégraphes, des techniciens, des scénographes, des compositeurs … Cette découverte passe aussi par les codes de la scène où, pour y assister en tant que spectateur ou interprète, il faut respecter certaines règles et habitudes. 

De la pratique… à la scène

Après quelques mois de pratique de la danse à l’école (ateliers d’improvisation et jeux de danse), les enfants présentent leur spectacle. La puissance du résultat scénique est plus qu’émouvante. Une trentaine des visages hilares s’unissent pour offrir généreusement au public des moments poétiques et apaisants, des moments frais, des voyages émotionnels, sensoriels et mentaux. Loin d’être perçus comme des spectacles de fin d’année, les spectacles portent une qualité artistique qui amène les jeunes artistes à vivre véritablement la scène comme un espace pour développer autrement leurs singularités et à faire vibrer leur groupe. Ils abandonnent la représentation, pour explorer des états de présence et proposer des projets uniques qui parlent d’eux-mêmes et de leurs vies.   

Je n’oublierai jamais la première fois que j’ai assisté à « la danse des rencontres ». La partition permet à chaque binôme d’enfants de créer son propre moment de rencontre. Disposés en un grand cercle, ils se déplacent, chacun à son tour, vers le centre pour prendre un copain dans les bras. Après quelques secondes de contact, de toucher réconfortant les corps fatigués, le binôme se regardant profondément dans les yeux, se détache progressivement et, marchant à reculons, secoue les mains pour dire « au revoir », « à la prochaine » ou « plus jamais ». Les rencontres se multiplient créant un état immersif pour chaque spectateur. Les larmes aux yeux, en voyant ces enfants expérimenter des situations aussi simples mais aussi sincères, l’importance de cette expérience de danse à l’école est devenue pour moi incontestablement claire !

Outre les innombrables déplacements dans les corps enfantins et le corps d’élevés que j’ai pendant longtemps pu constater, « La danse, c’est classe ! » cette expérience de recherche, de création et de pédagogie, en fournissant une nouvelle boîte à outils, entraîne sans aucun doute d’innombrables déplacements dans les corps adultes et le corps d’enseignants, tant dans leur rôle éducatif que dans le choix des attitudes pédagogiques et de valeurs qu’ils transmettent.

« Danser, comme l’envie de vivre, la joie, le sourire, le regard vrai, la cohésion, le dialogue, la communauté, la singularité, l’écoute, le retour au vivant par des mots et des gestes… »**

Iliana Fylla
Crédit photos : ©Les Hivernales – CDCN

*Témoignage d’enfant cité dans le livre-récit d’Ophélie Brisset, Les rebonds. La joyeuse histoire d’une danse qui se propage, commandé par Les Hivernales-CDCN d’Avignon et édité en 2023.

**Idem. Sélection de valeurs accueillis par les témoignages des enseignant(e)s interviewés par Ophélie Brisset.

Générique

« La Danse, c’est classe ! » du 27 au 31 mai 2024 au CDCN – Les Hivernales. Renseignements : 04 90 82 33 12.

4.5 2 votes
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Partager
0
Would love your thoughts, please comment.x