Uzès Danse, festival des écritures chorégraphiques

5 juin 2021 /// Les retours
0 0 votes
Évaluation de l'article

C’est un festival qui marque le début de l’été pour Ouvert aux publics. Avant ceux de Montpellier Danse et du Festival d’Avignon, entre autres, Uzès Danse a cette particularité, celle de mettre en évidence la particularité des écritures chorégraphiques. Go to Uzès du 11 au 19 juin !

Du 11 au 13 puis du 17 au 19 juin, les passionné·e·s de danse savent que tous les chemins mènent à Uzès. Cette 26° édition fait place belle à un doux équilibre entre artistes régionaux, nationaux et européens, entre fidèles et nouvelles signatures.

Un début de festival tel un éclatement chorégraphique

La Zampa, que l’on ne présente plus, créera à L’Ombrière, nouveau lieu investit par le Festival, La Belle humeur (11/06). Cette nouvelle création qui débute le festival promet d’être « une affirmation qui prend la forme d’un éclatement scénographique, d’un éclat de voix emporté par une expiration, d’un éclat de rire ».

Tânia Carvalho signera son retour à Uzès avec son Onironauta (11/06) que l’on vous conseille vivement ! Véritable plongée dans les rouages de la création artistique propres à la chorégraphe, les interprètes d’Onironauta exécutent un ballet, celui d’un monde académique, lointain, qui sublime les corps et font de ce rêve éveillé un moment troublant. Elle revisitera son concert Madmud (13/06), écho vibrant aux images sublimes de son spectacle présenté dans cette édition.
Quand à Martine Pisani, qui avait marqué l’édition de 2017 avec notamment son irrésistible UNDATED, nous la retrouverons avec Bouillir le vide, un récital avec l’excellent Christophe Ives, le 13 juin à 19h30.

Romain Bertet plongera tête première dans le sol pour sa création Underground (12 & 13/06). Nous aurons grand plaisir à retrouver Liber de la compositrice, metteuse en scène, musicienne et performeuse Maguelonne Vidal (12/06) ainsi que de découvrir la seconde création de Léa Leclerc, Paul (13/06).

Carte blanche à Danya Hammoud, artiste associée

Merveilleuse idée que de donner carte blanche à la chorégraphe Danya Hammoud pour cette 26° édition. Entre la création de Sérénités était son titre (12/06), l’histoire d’un trio devenu duo pour une pièce qui n’a pu exister comme elle aurait dû l’être, l’artiste invite trois chorégraphes-interprètes avec lesquelles elle a déjà travaillé par le passé.

Ce sera l’occasion de découvrir la proposition de Yasmine Youcef (19/06) au travers de formes courtes et performatives. Nous aurions dû découvrir celles de Khouloud Yassine (18/06) et de Ghida Hachicho (12/06), mais celles-ci sont malheureusement annulées suite à la crise sanitaire. Danya Hammoud présentera le début de sa nouvelle aventure artistique intitulé Poreux (13/06), une série de films documentaires, explorant la rencontre avec une femme d’une génération et d’un contexte différents. Ce premier film est le résultat de sa rencontre avec Reind, une enfant de 8 ans.

Entre nouvelles écritures et écritures confirmées

Présent en 2018 au festival avec HooDie, le jeune chorégraphe et interprète Olivier Muller donnera la primeur à Uzès Danse de son nouveau solo, Horrible Pugilist Brother (17/06), dans lequel il sera question d’hybridité.
Le public croisera également à nouveau l’écriture d’Emmanuel Eggermont, avec Aberration (18/06) et découvrira celle de Maxime Cozic avec Emprise (19/06) que l’on ne saurait que trop vous conseiller.

Si vous souhaitez vivre un expérience, celle du mouvement imperceptible qui devient une force magnétique et hypnotique, précipitez-vous vers le Glissement infini (19/06) de Myriam Gourfink.

Michèle Murray explorera la mécanique du corps en mouvement avec Wilder Shores (17/06) avec cette sensation de liberté que procurent ses œuvres, Mark Tompkins célébrera l’enfantillage des corps vieillissants (Celebration le 18/06) et Régine Chopinot refermera cette 26° édition avec A D-N, sa dernière création qui prend pour point de départ la figure d’Alexandra David-Neel, première femme à s’être aventurée dans le Tibet, pour tisser sur le plateau trois histoires d’états de corps singuliers.

L’image sera présente durant cette édition

Avec une programmation de films à découvrir au cinéma Le Capitole, sans oublie le premier film de Danya Hammoud, l’image sera bien présente durant ce festival. Le samedi 19 juin, le chorégraphe et réalisateur Christophe Haleb présentera le film Éternelle jeunesse – épisode #1 Valence.

Laurent Bourbousson
Visuel : La Belle Humeur de la compagnie ZAMPA – ©Laurianne Conesa
Festival Uzès Danse, les 11-12-13 & 17-18-19 juin. Tous les renseignements sur le site du CDCN La Maison

0 0 votes
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x