[VU] Montpellier Danse : ATK et Michèle Murray, deux grandes chorégraphes

6 juillet 2024 /// Les retours
4 1 vote
Évaluation de l'article

Anne Teresa de Keersmaeker et Radouan Mriziga explorent Les Quatre Saisons dans un jeu chorégraphique de haut vol

La nouvelle création d’ATK est plus que surprenante. En effet, avec le chorégraphe Radouan Mriziga, elle prend le contre pied de ce à quoi le public pouvait s’attendre : entendre de bout en bout Les Quatre Saisons de Vivaldi qui sont les quatre premiers concertos de l’ensemble des douze concertos Il cimento dell’armonia e dell’inventione.
Les deux chorégraphes qui collaborent sur le projet, donnent tour à tour des leçons de danse, de perceptions et d’émotions au fil du déroulé chorégraphique. Du conceptuel à la danse contemporaine, au hip-hop pour arriver au ballet-pantomime, c’est tout un feu d’artifice auquel le public va assister.
Tout débute dans le noir au plateau, avec l’activation de néons accrochés à cour, jardin et lointain. On devine l’entrée des danseurs. Durant ce long moment, Boštjan Antončič, danseur emblématique de la compagnie, commence sa danse. C’est avec une certaine joie que l’on redécouvre le langage chorégraphique si singulier de la chorégraphe. De cette pénombre, la salle bascule dans un bain de lumière orangée dûe à un néon en fond de salle dont l’intensité ne fait que monter. Le public découvre ainsi l’ensemble du plateau.
Automne, hiver, printemps, été vont être le terrain de jeu des interprètes. Si à certains moments des phrases musicales du tubesque Quatre saisons viennent aux oreilles, elles sont agrémentées de tout un ensemble de sons (animaux, bruit de la nature…) et de silence.
En déroulant les saisons, les interprètes (Boštjan Antončič, Nassim Baddag, Lav Crnčević et José Paulo dos Santos) se posent en majesté des concertos. Ils traduisent alors ce que chaque saison convoque (des pistes enneigées à la chasse aux moustiques, en passant par l’ouverture de la chasse ou encore le repos de Dame nature) dans un ensemble des plus figuratifs. Ils deviennent des forces de la nature, miment des animaux qui luttent pour survivre dans un environnement rendu hostile par l’homme.
Anne Teresa de Keersmaeker et Radouan Mriziga vont vivre Les Quatre Saisons comme nous ne les avions jamais vues. Dans une écriture chorégraphique précise et mathématique, les saisons sont politiques à l’heure du réchauffement climatique. Et le ballet-pantomime, auquel assiste le public, révèle toutes les nuances de la nature, toute sa richesse dont il faut prendre soin.
En guise de conclusion, nous retiendrons le Wake up, derniers mots du poème d’Asmaa Jama, We, the salvage qui dit l’urgence face aux dérèglements et tout ce que cela incombe.

Michèle Murray offre au Ballet de Lorraine un Dancefloor époustouflant

Il est des chorégraphes discrets qui poursuivent une carrière que le public ne croise que peu. Michèle Murray fait partie de ce cercle. À contre cœur, pouvons-nous écrire. En effet, les occasions sont très rares de croiser son travail. Mais cela est sans compter sur le Festival Montpellier Danse et le CCN ICI, en région sud, qui lui réservent toujours une exposition. Et c’est tant mieux !
Ce soir-là, soir de première, le public de l’Agora a pu assister à la version augmentée de Dancefloor, pièce créée initialement en 2023 pour le CCN-Ballet de Lorraine, qui faisait alors partie d’un programme et n’avait pour durée qu’une trentaine de minutes.
Pour cette création, Michèle Murray devient la cheffe d’orchestre des 24 interprètes toustes plus talentueux les un·e·s que les autres. La jeunesse du Ballet explose sur le plateau de l’Agora dans une partition chorégraphique de mouvements à l’infini et une composition électroacoustique de Gerome Nox.
Le spectacle est partout. Il embrasse aussi bien le plateau que les côtés cour et jardin sans oublier les marches qui mènent à la galerie de la cour.
Ce n’est pas une seule danse que convoque la chorégraphe, mais un ensemble de courants et de genres qui anime les corps des 24 interprètes traduisant ainsi l’excellence du Ballet de Lorraine. Chacun·e danseur·euse incarne avec rigueur et véracité son engagement au plateau. Iels sont brillant·e·s de talent et illuminent la cour de l’Agora.
Dancefloor raconte les espoirs, les amours, les peines et les envies féroces de vivre de la génération qui arrive. Les interprètes ravivent les attentes et désirs que nous avions jeunes et que nous avons peut-être perdu durant notre existence. Ils sont l’optimisme que l’on se doit de garder pour se frayer un chemin dans la jungle qu’est devenu notre monde.

Laurent Bourbousson
Crédit photo : Dancefloor ©Laurent Philippe / Il cimento dell’armonia e dell’inventione ©Anne Van Aerschot

Générique

Il cimiento dell’armonia e dell’inventione et Dancefloor ont été vus le 2 juillet dna sle cadre du Festival Montpellier Danse

Il cimiento dell’armonia e dell’inventione

Chorégraphie : Anne Teresa De Keersmaeker, Radouan Mriziga / Créé avec et dansé par : Boštjan Antončič, Nassim Baddag, Lav Crnčević, José Paulo dos Santos / Musique : Antonio Vivaldi, Le quattro stagioni / Scénographie et lumière : Anne Teresa De Keersmaeker, Radouan Mriziga / Direction des répétitions : Eleni Ellada Damianou / Enregistrement : Amandine Beyer, Gli Incogniti Alpha Classics/Outhere Music 2015 / Analyse musicale : Amandine Beyer / Poèmes : Asmaa Jama, ‘We, the salvage’, Antonio Vivaldi, ‘Le quattro stagioni’ / Costumes : Aouatif Boulaich / Chef costumière : Alexandra Verschueren assistée par Chiara Mazzarolo et Els Van Buggenhout / Habillage : Els Van Buggenhout / Assistante à la direction artistique : Martine Lange / Coordination artistique et planning : Anne Van Aerschot / Tour Manager : Emma Hermans, Jolijn Talpe / Direction technique : Thomas Verachtert / Techniciens : Jan Balfoort, Thibault Rottiers

Dancefloor

Conception et chorégraphie : Michèle Murray / Avec 24 danseurs du CCN-Ballet de Lorraine / Objets lumineux : Koo Jeong A / Musique : Gerome Nox / Lumière : Olivier Bauer / Création costumes : Laurence Alquier / Assistants chorégraphiques : Maya Brosch, Marie Leca, Alexandre Bachelard


4 1 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Partager
0
Would love your thoughts, please comment.x