Avec Uzès Danse, la soif de découvertes

5 juin 2017 /// Les retours

Le 10 juin prochain, débutera la 22e édition du festival Uzès Danse. C’est toujours avec un enthousiasme certain que l’on se plonge dans la programmation. Et si on aiguisait notre soif de découvertes ?

Deux semaines avant Montpellier Danse, le CDC Uzès Danse fait son festival. Et pas n’importe lequel puisque les spectacles choisis intriguent, questionnent, suscitent une adhésion ou irritent parfois. Liliane Schaus, directrice du lieu, réussit le savant dosage pour une programmation équilibrée entre esthétique et exigence afin de rendre intelligible notre monde.

Dans le programme du festival, cette année, on retrouve avec plaisirs des amis chorégraphes de longue date du lieu.

Christophe Haleb, qui fut l’un des premiers artistes associés à la structure, sera en ouverture de festival pour présenter son film documentaire expérimental Un sueno despierto (10 et 11 juin à 15h00). Laurent Pichaud créera indivisibilité (11 juin), un parcours sensoriel entre conférence, performance et installation autour de sa rencontre avec Deborah Hay.
L’artiste associé David Wampach sera présent avec URGE, dans le jardin de l’évêché (15 juin) et VEINE, dans le jardin médiéval (16 juin), deux lieux dans lesquels les corps mis en ébullition par le chorégraphe exploseront de vie et de sensualité.

Jour après jour, le public fera le plein de découvertes

Le samedi 10 juin, deux créations seront au programme : la cie La Zampa pour son dernier opus Bleu, conçu tel une variation autour de la couleur hypnotique, mystérieuse, et Gaëlle Bourges, la chorégraphe à découvrir de toute urgence, avec Conjurer la peur. On notera que cette dernière participera en juillet aux Sujets à vif, lors du Festival d’Avignon, avec la plasticienne Gwendoline Robin pour Incidence 1327.
Sur le plateau partagé du dimanche 11, le public découvrira ECCE (H)OMO de Paula Pi, artiste chorégraphe brésilienne, et Malika Djardi avec Sa Prière.

L’année dernière, Uzès Danse accueillait l’exposition autour du livre Danser la peinture du critique de danse Philippe Verrièle et du photographe Laurent Paillier. Cette année, on découvrira le très attendu Danser la peinture – Le douzième chapitre, dans lequel Jann Gallois donnera corps à l’oeuvre de Pierre Molinier, pour une performance exceptionnelle le jeudi 15.

Martine Pisani présentera Sans, ce même jour, une pièce de 2000 recréée à l’occasion avec les 3 interprètes d’origine (à noter qu’ici Christophe Rives remplacera Olivier Schram). Chaque recréation donne lieu à une nouvelle pièce identique et pourtant différente. Sa dernière pièce UNDATED, dont la première se fera le samedi 17, sera à découvrir. Cette pièce questionne le début de 11 pièces de la chorégraphe. Ces débuts seront dansés, pour la plupart, par les interprètes d’origine.
Le vendredi 16, en deuxième partie de soirée, Alexandre Roccoli présentera son nouveau projet Weaver-Quintet dont le sous-titre pourrait être la résilience des corps.

Le public de la dernière journée (samedi 17) aura la chance de croiser Lea Moro, avec FUN ! La chorégraphe, originaire de Suisse, basée à Berlin, fera ainsi sa première date française. On ne boude pas le plaisir de faire la connaissance d’un nouveau visage dans le paysage de la danse contemporaine.
Il y a longtemps que je n’ai pas été aussi calme, de Danya Hammoud, présenté lors du dernier Festival Montpellier Danse, est également programmé sur la dernière journée du festival.

Durant le festival, les bords de plateaux, animés par Olivier Hespel, vous permettront de rencontrer les artistes, Danser la peinture – Le douzième chapitre fera l’objet d’une exposition.
2 week-ends à vivre curieux !

Laurent Bourbousson

Le festival se déroulera les 10, 11, 15, 16 et 17 juin 2017. Tous les renseignements sur le site du CDC Uzès Danse

Photos :
mise à la une : « URGE » de David Wampach ©Martin Colombet
« Conjurer La Peur » de Gaëlle Bourges ©Guillaume Marie
« FUN ! » de Lea Moro ©Andres Bucci