BOUDOIR DU #OFF18 : ÉLISE NOIRAUD, UNE COMÉDIENNE ET METTEUSE EN SCÉNE À SUIVRE

13 juillet 2018 /// Le boudoir du OFF - Les retours

Élise Noiraud se partage entre le Théâtre Transversal et la Présence Pasteur durant ses après-midi de juillet. Dans le premier, on la retrouve avec son seule en scène Pour que tu m’aimes encore et dans le second, pour sa mise en scène des Fils de la terre. Rencontre.

Dans Pour que tu m’aimes encore, Élise Noiraud revit son adolescence. Pas uniquement son, puisque bon nombre de personnes se retrouvent dans ses traits. D’un ton léger, elle dissèque avec sa plume et sa verve sa relation avec sa mère et ses copines, les premiers émois et la difficulté de passer cet âge, oh combien ingrat, qu’est l’adolescence. Elle fait apparaître ainsi les fêlures de l’adulte en devenir, de cet être en pleine construction, mais également de son petit monde qui l’entoure, à commencer par sa mère. On rit énormémement dans cette pièce menée avec talent et énergie. Élise Noiraud change de registres et de personnages à l’envi. On pense alors à Mumu, à la standardiste, à l’animateur radio et surtout à elle.

Avec Les fils de la terre, elle signe l’adaptation du documentaire d’Édouard Bergeon. C’est la vie de Sébastien qui est racontée. Cet agriculteur endetté, proche du dépôt du bilan, doit faire face aux banques, à ses créanciers et à ce père qui lui reproche de ne pas travailler comme lui, lorsqu’il était aux commandes de l’exploitation familiale. Le drame du récit nous plonge dans l’actualité que vit notre monde de l’agriculture.  La mise en scène et la direction d’acteurs font de cette proposition un grand moment de théâtre. Les différents espaces de jeu, mis en lumière par Philippe Sazerat, plonge le public dans des espaces-temps découpés avec précision. Les comédiens (François Brunet, Sandrine Deschamps, Julie Deyre, Sylvain Porcher, Vincent Remoissenet et Aurélien Rondeau) sont tous très justes dans leur interprétation. Un théâtre social qui est bon de voir.

Maintenant, place à Élise Noiraud pour son Boudoir du Off dans lequel on parle de l’écriture du souvenir, de la suite de son seule en scène et de ruralité.

Laurent Bourbousson

Pour que tu m’aimes encore d’Élise Noiraud, jusqu’au 29 juillet (relâche les mercredis), à 14h30, au Théâtre Transversal.
Interprète Élise Noiraud | Collaboration artistique Baptiste Ribrault

Les fils de la terre d’après le documentaire d’Édouard Bergeon, jusqu’au 29 juillet (relâche les lundis), à 18h20, à la Présence Pasteur.
Interprètes François Brunet, Sandrine Deschamps, Julie Deyre, Sylvain Porcher, Vincent Remoissenet et Aurélien Rondeau | Lumière Philippe Sazerat | Son François Salmon et Adrien Soulier | Costumes Mélisande de Serres | Aide matérielle Compagnie Etincelles-Aubervilliers