Vu : Avenir+Emmy et Littéral de Daniel Larrieu

5 mars 2018 /// Les retours

Fil rouge de la 40e édition du festival Les Hivernales, le chorégraphe Daniel Larrieu a visité ses plus belles pages chorégraphiques pour sa conférence Avenir et a fêté ses 60 balais dans Littéral. Retour.

Avenir et Emmy

C’est avec Avenir + Emmy que Daniel Larrieu a guidé son auditoire dans les pages de son aventure chorégraphique. D’un ton facétieux, il a égrainé durant 1h10 ce qui l’a construit.
De petits clins d’oeil à des confidences, l’homme se dévoile peu à peu. C’est un moment de partage d’albums souvenirs auquel prend part le public. Ses débuts de danseur, ceux de sa compagnie, les désirs fous de danser n’importe où et son vocabulaire qui se construit peu à peu, le chorégraphe évoque tout ceci. On assiste alors à la construction de cet enfant de la nouvelle danse française.
Le point culminant de cette conférence est le danseur Enzo Pauchet qui se voit transmettre le solo emblématique du chorégraphe, Emmy. C’est avec élégance que ce jeune danseur issu du Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Paris s’en est emparé. Le frisson que procura à l’assemblée son exécution était palpable lors des applaudissements. Cependant, deux jours auparavant, le public pouvait assister à une répétition de cette transmission durant laquelle Daniel Larrieu dansait alors avec Enzo Pauchet. Était alors rendu visible le lien qui unissait le chorégraphe et le jeune interprète. Mais l’émotion était autre en cette soirée.
Avec Avenir + Emmy, Daniel Larrieu inscrit définitivement sa danse dans le patrimoine artistique et pose la question essentielle de la transmission de cet art encore fragile.

Littéral

©Thomas Bohl

Littéral, la pièce pour ses 60 balais, comme il a coutume de dire, met en exergue le vocabulaire du chorégraphe.
D’ailleurs, c’est lui même qui ouvre cette pièce en combinaison grise transparente, porté sur un ensemble rose. Il exécute un solo fascinant, donnant intentions et directions à suivre à celles et ceux qui le regardent, y compris les danseurs en bord de plateau, puis disparaît de la scène.
Les phrases chorégraphiques suivantes dessinent formes géométriques, manèges et ensembles dansés d’une douceur extrême et dans une bienveillance certaine renforcée par les costumes roses que revêtent les danseurs.
Le rose est la couleur dominante de cet opus. À chaque fin de tableau, la machine est relancé par un danseur qui enfile la combinaison grise transparente, costume qui devient alors un élément de transmission. C’est une sorte de défi que lance chaque danseur à chacun. Mais ici, point de crispation. Tout est cotonneux dans Littéral, les tableaux s’enchaînent dans une liberté totale de mouvements.
Le public retrouve ainsi la qualité du travail du chorégraphe, celle d’une écriture précise, mais sans réelle surprise.

Photo n/b : Enzo Pauchet dans Emmy : ©Thomas Bohl

Emmy + Avenir a été vu le dimanche 25 février 2018 à 18h00, au Théâtre Golovine.
Chorégraphie et texte Daniel Larrieu / Interprétation Daniel Larrieu Alexandre Pauchet / Musique Antoine Herniotte / Scénographie Franck Jamin / Direction technique Christophe Poux

Littéral a été vu le mardi 27 février 2018 à 20h30, salle Benoît XII (Avignon). Renseignements : 04 28 70 21 82.
Chorégraphie Daniel Larrieu / Interprétation Marie Barbottin Léa Lansade Marion Peuta Jérôme Andrieu Yan Giraldou Daniel Larrieu / Musique Jérôme Tuncer, arrangements (solo DL, 10 mn) Quentin Sirjacq, création (quintet, 30 mn) Karoline Rose, création (quintet, 20 mn) / Création lumière Marie-Christine Soma / Scénographie Mathieu Lorry-Dupuy Les balais réalisés en paille de sorgho ont été fabriqués à l’ancienne par Didier Dussere à Saint Chaptes, France / Costumes Clément Vachelard (conception) et Brice Wilsius (réalisation) / Direction technique Christophe Poux

Poster un Commentaire