FDA et OFF20 annulés : Alain Cofino Gomez, directeur du Théâtre des Doms, répond à nos questions

17 avril 2020 /// Les interviews - OFF
0 0 vote
Évaluation de l'article

Suite à l’annulation du Festival d’Avignon et du Off20, direction le Théâtre des Doms. Alain Cofino Gomez, directeur du lieu, répond à nos questions.

Dans quel état d’esprit êtes-vous après l’annulation du festival d’Avignon ?
J’espérais qu’elle survienne plus tôt, cela aurait mieux protégé les petites compagnies, afin qu’elles puissent réserver leur investissement. Aux Doms, nous étions prêts, nous élaborions une annonce d’annulation de notre participation au off. La déclaration du président de la République a facilité les choses, il était temps.

Très tôt vous avez été enclin à l’annulation de la tenue du festival pour le Théâtre des Doms. Pour quelles raisons ?
J’ai assez vite compris que la situation allait dégénérer au niveau sanitaire. Je ne peux pas expliquer pourquoi j’ai eu cette conscience de l’extrême impossibilité d’un rassemblement humain tel que nous le connaissons en juillet à Avignon. Peut-être parce que j’ai lu beaucoup d’œuvres de S-f et d’anticipation et que j’ai, depuis l’enfance, un goût prononcé pour les films de zombies, qui comme on le sait sont la quintessence du mythe moderne de la catastrophe. Peut-être, et avant tout, que les informations morbides qui nous venaient de Chine et ensuite d’Italie ne me laissaient vraiment pas indifférent. Cela dit, j’ai suscité beaucoup d’incompréhensions, notamment parmi d’autres personnes en charge de projets au festival off, mais au final et malheureusement, j’avais vu assez juste.

Quel impact économique cela représente pour le Théâtre des Doms et pour les compagnies que vous deviez accueillir ?
Le Théâtre des Doms est solide et bénéficie d’une subvention qui est sanctuarisée pendant la crise. Cela me permet d’inviter les mêmes spectacles pour l’édition prochaine dans les mêmes conditions, c.-à-d. une rémunération et une prise en charge complète. Nous assumerons  les frais engagés par les compagnies et leur proposerons une somme forfaitaire minime à titre du travail engagé dans la préparation du festival. Les compagnies bénéficieront également « d’accompagnements en diffusion en période de crise » grâce à un partenariat que nous avons initié avec ON The Move.

Quelles sont vos attentes de la part des institutions belges et françaises ?
Qu’elles accompagnent concrètement les artistes et les compagnies pendant cette crise, au niveau social et administratif. Qu’on leur facilite l’accès à des revenus de remplacement, rapidement et dans une proportion décente. Que les pouvoirs publics à tous les niveaux préparent un avenir où l’art et la culture ne sont pas un luxe, mais un essentiel. Tout cela, bien entendu, dans le même temps que ces pouvoirs publics réparent les services publics qu’ils ont si bien rabotés avant la crise et qui, malgré la situation, ont été les seuls remparts à un drame sanitaire qui aurait pu être encore plus terrifiant que celui que nous vivons si le projet de démantèlement des services de l’état avait abouti.

Alors qu’un article paru hier sur le site de France musique dans lequel l’Allemagne prévoit une fermeture possible de ses théâtres pouvant aller jusqu’à 18 mois, et devant l’énorme incertitude des dates de réouvertures des lieux culturels, vous laissez entendre, dans votre communiqué de presse, que vous et votre équipe travaillez à construire demain. Pouvez-vous nous en dire plus ?
L’Italie parle d’ouvrir ses salles en janvier 21. Le vraisemblable me parait aller vers cette période. Nous manquons de visibilité, mais nous savons que les cinémas et les salles de spectacles seront parmi les dernières à ouvrir. C’est tristement logique. Nous devons rester inventifs et préserver nos forces pour ce moment qui viendra, c’est certain. Nous allons donc travailler aux Doms pour adopter les meilleures mesures pour, le jour venu, offrir aux artistes, aux compagnies et au public le meilleur service possible. Nous avons besoin de temps pour rêver à une alternative, nous avons ce temps, ça tombe bien ! Nous avons hâte d’accueillir des gestes artistiques venus de Belgique et également de participer à la vie culturelle de la ville d’Avignon et de sa région.

Propos recueillis Laurent Bourbousson
Visuel : Alain Confino Gomez ©Jérôme Van Belle

Le site du Théâtre des Doms.

0 0 vote
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x