[ITW] Avec Beloved Shadows, Nach déroule le fil rouge du désir

22 février 2020 /// Les interviews

Le public des Hivernales l’a découverte l’année dernière avec Cellule. Nach revient aujourd’hui avec Beloved Shadows. Et nous l’avons rencontrée.

Nach se construit depuis Cellule. Pour Beloved Shadows, elle explore ses zones d’ombres et n’hésite à les porter au plateau. C’est ce qui fait la force de cette chorégraphe-interprète, partir de soi pour nous raconter.

Se redécouvrir

On revient, durant cette interview, sur son séjour à la Villa Kujoyama, au Japon, qui l’a profondément marqué et invité à prendre le temps de la création. Sa danse également, s’en retrouve changée. Elle voit dans le butō, le pendant japonais au Krump, son vocabulaire corporel.

Ses nourritures artistiques

Si le mouvement est crucial dans sa fonction d’être, le théâtre, la vidéo, le cinéma et la photographie font partie de son univers de création. Elle travaille, actuellement, sur un projet vidéo-danse intitulé Instantané de désir, des captations faites à l’insu de l’autre, comme pour garder intact son souvenir lorsqu’il ne sera plus. Elle revient sur ses chocs esthétiques.

Des envies sur le territoire d’Avignon

En tant que future artiste associée au CDCN Les Hivernales, nous avons voulu savoir quels étaient ses désirs pour cette collaboration qui débutera à la rentrée prochaine pour trois années.

Propos recueillis par Laurent Bourbousson
Visuel : ©André Baldinger

Dates et générique

Beloved Shadows, le samedi 22 février 2020 à 18h au CDCN Les Hivernales
Chorégraphie et interprétation Nach|Musique Koki Nakano|Création lumière et scénographie Nicolas Barraud|Vidéo & régie générale Vincent Hoppe|Création image Juliette Nadel|Costumes Danielle Zuri|Administration / Production / Diffusion MANAKIN – Lauren Boyer & Leslie Perrin

Dates à venir : Mars : 19, Espaces Pluriels de Pau