[ITW] La Cie Mises en scène nous emmène sur la Ligne 14

31 mai 2019 /// Les interviews

En novembre 2017, lors d’une sortie de résidence au Théâtre des Doms, le public découvrait une des formes hybrides qui composeraient le projet initié par Michèle Addala – Cie Mises en scène, Ligne 14. Cette tentative montrait déjà les énergies fondatrices de cette création pharaonique. 3 ans ont été nécessaire à la construction de cette proposition hors normes. Rencontre avec le président de la compagnie, Jean-Pierre Burlet.

Ligne 14, l’ADN de Mises en scène

Jean-Pierre Burlet est l’heureux président de Mises en scène (Avignon), compagnie au “projet modeste et ambitieux, poétique, anti-raciste” , comme il le définit et dans lequel il se retrouve facilement. L’énergie, également, transmise par les enfants qui suivent les ateliers à l’Entrepôt Théâtre (le lieu de la compagnie ndlr), fait qu’il sait pourquoi il est aux côtés de Michèle Addala. La philosophie de la compagnie, qui met l’humain au coeur de ses actions, est le fruit même du projet qui nous amène à nous rencontrer. Ligne 14 est vraiment l’ADN de la compagnie Mises en scène. Michèle Addala a eu l’idée de créer ce projet qui se nourrit des rencontres que l’on peut faire le long de la ligne de bus 14, d’où le nom. Le but est de faire sortir le théâtre de l’intra-muros, de l’amener en extra pour mieux le faire revenir, de travailler avec le Conservatoire, le collège Mistral… Ligne 14 est le résultat de ce que fait la compagnie au quotidien. Les ateliers, dirigés par les intervenants, rassemblent les jeunes des quartiers, ceux du centre-ville, des jeunes issus de toutes classes sociales, d’univers différents, des personnes qui à-priori ne se rencontreraient pas. Une fois ensemble, ils créent et il en reste forcément une chose.”

Un projet humaniste et poétique au long cours

Énergie et engagement, c’est effectivement ce que l’on retrouve dans ce projet transdisciplinaire, mêlant danse, théâtre, musique, chant, arts plastiques, dont il était difficile de se faire une idée. “Lorsque Michèle me l’a expliqué, reprend le président de la compagnie, je n’ai rien compris. Ce dont j’étais sûr est qu’il y avait une ligne de bus, que l’on allait faire intervenir des artistes… et puis, je ne comprenais pas la ligne directrice. Michèle me répondait alors “C’est la ligne 14 !”  C’est vrai qu’au début tout était nébuleux. Ce projet a été long à construire. Il est la réunion de toutes les énergies que l’on retrouve dans les ateliers menés par Mises en scène, que ce soit avec des patients de l’Hôpital Henri Duffaut et des gamins et des adultes de tous horizons. ”
C’est lors de la sortie de résidence en 2017, au Théâtre des Doms, partenaire historique de la compagnie, que le public a découvert les premières pistes du travail. Différents ateliers, dirigés par des artistes avec des groupes d’enfants, mêlaient prises de paroles, danse, slam et dessins d’Océane Roche. Tout devenait vivant sous les yeux du public conquis par cette présentation humaniste et poétique. C’est tout le savoir-faire de la compagnie qui prend vie dans Ligne 14.
Si l’on regarde le tracé de cette fameuse ligne, on voit qu’elle ne transite pas par le centre-ville. Elle relie l’Hôpital Henri Duffaut au Pontet. Un tracé qui laisse imaginer une mixité des populations dans un bus. Pour Jean-Pierre, “le bus est un transport en commun et un lieu de vie. On peut jouer sur les mots et cela devient un transport émotionnel en commun. À l’Entrepôt, il y a un mélange de public et on retrouve cela sur cette ligne, un mélange social, culturel et intergénérationnel.”

En chiffres

À quelques jours de cet événement, Jean-Pierre Burlet se dit fier de ce projet. “On a hâte de le montrer dans les lieux partenaires et dans les bus des lignes 2 et 14. C’est la concrétisation d’un travail débuté il y a 3 ans, on se languit de le partager.”
Si certains des artistes associés faisaient déjà partie de la famille Mises en scène, elle s’est agrandie avec ce projet. Ana Abril, Michèle Addala, Josef Amerveil, Marion Bakot, Pascal Billon, Jean-Pierre Burlet, Jean Cagnard, Nicolas Chatenoud, Mardjane Chemirani, Marine Cheravola, Silvia Cimino, Nabil Hemaïzia, Léa Lachat, Sarah Langeois, Alain Leonesi, Claire Lestien, Christian Milord, Charles-Éric Petit, Simon Raket, Jacques Reboud, Gilles Robic, David Richard, Océane Roche, Cheikh Sall et Alain Ubaldi ont animé et dirigé les différents ateliers et créé les différents temps programmés sur les 8 jours que durera la manifestation.
Ligne 14 a rassemblé quelques 700 personnes sur les trois années. Ils seront 150 amateurs (enfants, ados et adultes L14) en compagnie de 10 artistes (Collectif L14) à se produire dans différents lieux. Ils raconteront alors leur ville, leurs vies, le rapport à l’autre, ce qui est à construire ensemble pour notre avenir.

Le coup d’envoi est pour le 14 juin, à l’Entrepôt Théâtre. Des bus de la TCRA seront mis à disposition pour véhiculer le public de l’intra vers l’extra-muros. Le public sera le voyageur d’une expédition poétique, vibrante et vivante, à n’en pas douter.

Propos recueillis par Laurent Bourbousson

Informations

Ligne 14, du 14 au 22 juin 2019, dans différents lieux d’Avignon : à l’Entrepôt Théâtre, au Parc Chico Mendes, en Intra-muros, à l’Hôpital Henri Duffaut, au Collège F. Mistral, au Théâtre des Doms, dans les bus de ville (lignes 2 et 14) . Spectacles tous publics. Entrée libre. Tous les renseignements sur le site misesenscene.com

Téléchargez le programme ici.