Vu #OFF18 : Mon Grand-Père de Valérie Mréjen, à l’Artéphile

30 juin 2018 /// Les retours - VU #OFF

Stéphanie Marc donne vie au texte de Valérie Mréjen, Mon grand-père, dans la mise en scène millimétrée de Dag Jeanneret. Une réussite à saluer. Retour.

Puisque l’on ne peut pas tout connaître, tout avoir lu, et si vous devez entendre un texte sur la famille, précipitez-vous à l’Artéphile pour écouter les mots de Valérie Mréjen. L’auteure disséque dans Mon Grand-Père, écrit en 1999, ses souvenirs de famille. Ils s’agitent tel un ressac émotionnel et font revivre les affres, les mesquineries, les moqueries, la tendresse, parfois, de la vie au sein de cette fratrie qui peut s’avérer dure.

Oncles, tantes, frère, sœur, parents, grands-parents, tout est raconté. Stéphanie Marc égraine toutes les aventures et détails d’une vie quotidienne avec une maîtrise parfaite. La comédienne met à nu les rouages des règles familiales qui s’étendent telle une toile d’araignée et tisse, au fur et à mesure de la pièce, l’inéluctable enserrement que peuvent provoquer les liens du sang. La mélancolie mêlé à la tendresse côtoie le grave et l’amusement de tous les événements d’une vie. L’émotion se fait parfois violente. Elle convoque les fantômes que l’on avait un peu trop vite enterrés et laisse la voix se briser sur un mot, un prénom.

Dans la mise en scène de Dag Jeanneret, chaque mot trouve une certaine consistance et participe à la construction mentale et physique du décor familial. Chaque geste de la comédienne contribue au cérémonial qui est celui de revivre un temps des souffrances sourdes, des vexations infligées par l’autre, mais aussi la tendresse des moments passés.
Les mots sont d’une telle universalité qu’ils parlent à tout un chacun et agissent tel un miroir. C’est ainsi qu’une véritable déferlante de souvenirs entraîne le spectateur sur le flot continu d’une vie d’un clan, de son propre clan.

Mon grand-père vous invite à prendre place autour de cette table familiale autant aimée que détestée. Une réussite à saluer.

Laurent Bourbousson
Crédit Photo : Christian Pinaud

Mon grand-père a été vu lors des avant-premières du #OFF18 à l’Artéphile. À retrouver du 6 au 27 juillet, à 16h20 (relâche les dimanches 8, 15, 22). Renseignements ici.
Mon grand-père, un texte de Valérie Mréjen.
Mise en scène Dag Jeanneret | Avec Stéphanie Marc | Scénographie Cécile Marc | Lumières Chirstian Pinaud | Diffusion Elodie Couraud
Production Compagnie In Situ Montpellier. Le texte est édité aux Editions Allia.