VU #OFF18 : Georges Méliès et ses Voyages fantastiques jubilatoires

25 juillet 2018 /// Les retours - VU #OFF

Que vous soyez en famille ou seul, si vous devez passer une dernière soirée à Avignon pour le #OFF18, précipitez-vous du côté de la Fabrik’ Théâtre pour le merveilleux et jubilatoire Les Voyages Fantastiques des Trottoirs du hasard et Les Tréteaux de la Pleine Lune. Effets spéciaux garantis. Retour.

Un hommage à Georges Méliès

Il plane, dans la salle du théâtre, comme une effervescence, celle des grands jours où l’on s’apprête à vivre un moment magique. Ici, Ned Grujic met en scène le personnage de George Méliès et toute son équipe d’acteurs et de techniciens pour le tournage du film Les voyages fantastiques.
Le spectacle débute au moment où toute l’équipe se retrouve au point mort. Le réalisateur n’a plus d’idées, n’a plus le feu créateur, et s’apprête à fermer et vendre son studio. Malheur ! Mais c’est sans compter l’invention géniale qu’est la machine à remonter le temps pour permettre la rencontre improbable entre Jules Verne et le réalisateur.
D’invention, il en sera question tout au long du spectacle. Et c’est grâce au scénario de l’écrivain que le faiseur de film va retrouver la puissance de créer des situations toutes plus folles les unes que les autres. Ce sont sous les yeux des spectateurs que les scènes du film sont interprétées.

Et la magie opère

Ce spectacle agit comme si l’on ouvrait une malle aux mille trésors ! Les scènes s’enchaînent sans temps mort. Et le tournage, auquel on assiste, va devenir autant de Voyages extraordinaires pour les yeux que pour l’imagination. On suit les personnages du film au centre de la terre, au pays des altoriens ou encore en compagnie du Capitaine Némo.
De l’attaque des guêpes géantes, à la scène de la pieuvre gigantesque en passant par le tableau des méduses et celui des champignons hallucinogènes surdimensionnés, Ned Grujic aiguise son savoir-faire pour le plus grand bonheur du public.
Les comédiens jouent avec les codes du cinéma muet. Des expressions, que l’on pourrait considérer comme outrancières aujourd’hui, à l’utilisation de la musique en guise de ligne dramaturgique, tout se passe à découvert. Les enfants rient de bon cœur et les adultes revisitent alors, avec bonheur, les sensations des séances des films super 8 projetés sur un drap blanc lorsqu’ils étaient enfants.
En toute fin de spectacle, nous aurons la chance d’assister à une séance de cinéma spéciale, celle de voir le film tourné devant nos yeux.

Si des images des films de ce réalisateur de génie, qu’est Georges Méliès, vous viennent en tête, d’autres plus proche de nous se manifesteront également (on pensera à l’hommage de Martin Scorsese avec son Hugo Cabret). Avec Les Voyages fantastiques, Les Trottoirs du hasard et Les Tréteaux de la Pleine Lune, sous la houlette de Ned Grujic signent un spectacle merveilleux, jubilatoire et fort divertissant, dans le sens noble du terme.

Laurent Bourbousson
Crédit photo : Céline Zug

Les voyages fantastiques de Ned Grujic, jusqu’au 29 juillet (relâche le mercredi), à 20h30, à la Fabrik’ Théâtre.
Mise en scène
Ned Grujic | Interprètes Jorge Tomé, Amaury Jaubert, Sébastien Bergery, Alexandre Guérin, Kalou Florsheimer, Emmanuel Leckner, Antoine Théry | Décors : Danièle Rozier | Costumes : Karine Delaunay | Lumière : Antonio De Carvalho | Régie : Pauline Rouchaléou