OFF19 : le Golovine cartographie la danse

5 juillet 2019 /// Les retours

7 propositions sont à retrouver au Théâtre Golovine durant ce #OFF19. Il y sera question de territoires intimes, de danse métissée et de pulsations du monde. Tour d’horizon.

Rêver avec le Collectif ARpiS

Le Collectif ARpiS ouvre la journée au Golovine. Leur spectacle précédent, L’architecte, avait totalement enjoué Camille Vinatier. Avec Les murmures d’Ananké, Kannelle P. , Kilian et l’aUtRe vous offrent une bulle poétique invitant au rêve.

Le monde et la société s’invitent dans les chorégraphies

J’habite une blessure sacrée de Max Diakok revient sur les émeutes de 1967 en Guadeloupe. Nous avions rencontré le chorégraphe lors de la représentation en avril 2018. Vendetta de Link Berthomieux sera l’occasion de découvrir la création de ce danseur de talent et multi-primé. On a pu le voir chez Amala Diamor, entre autres. Ici, il convoque le Hip-Hop et le Bboying pour parler de blessures liées à l’altérité.
Et l’Univers dans tout cela ? Quelle place occupe l’humain dans une constellation infinie ? Ce sont les réponses à ces questions qu’Odile Gheysens de la compagnie in-SENSO met en mouvements pour One more ?

L’intime créatif et l’intime amoureux

Christophe Garcia, compagnie La [parenthèse], questionne le chemin de la création avec L’ambition d’être tendre, une pièce née de la rencontre entre le chorégraphe et le musicien Benjamin Melia. Edouard Hue, que l’on avait beaucoup aimé avec son précédent passage au Golovine, revient avec deux pièces. Pour Foward, il visite son écriture personnelle et pose ses mouvement qui le définissent tel qu’il est aujourd’hui. Dans Into outside, le chorégraphe propose une variation à géométrie variable, le quatuor du début étant devenu quintet, il pense à augmenter lenombre de danseurs.

L’intime amoureux est au cœur de Rodéo de la compagnie APART (dans la sélection de Bernard Gaurier et à retrouver dans la Revue Ouvert aux publics #5). Le couple est prétexte à cette proposition. Femme-homme, femme-femme, homme-homme, peu importe qui vou saimez, soyez amoureux ! À l’occasion de la Journée Internationale du baiser, le samedi 6 juillet, la compagnie APART vous propose de danser un slow, dans l’espace public, pour dire simplement « je t’aime » à la personne de son choix. Plus de détails sur l’événement sur la page Facebook, Danse ton slow.

Une exposition de photographies

Si vous entrez dans le théâtre, vous aurez l’occasion de regarder de très beaux clichés. On les doit à Alexandra de Laminne. Ils sont le fruit de sa résidence au sein du lieu. Elle a investit un studio avec les chorégraphes en résidence au théâtre et a shooté l’instant , celui où la barrière tombe et laisse entrevoir l’être, tel qu’il est. Un beau travail à saluer.

Laurent Bourbousson
Visuel : L’ambition d’être tendre ©Christophe Garcia/La Parenthèse

Le Festival Off au Théâtre Golovine, du 5 au 26 juillet 2019, relâche les lundis.