Au Théâtre Transversal, focus Jeunes Compagnies : Collectif Doux Brasier

2 juillet 2018 /// Les interviews

Focus sur la programmation Jeunes Compagnies au Théâtre Transversal. Aujourd’hui, Judy Croquefer du Collectif Doux Brasier pour Autour de ma pierre, il ne fera pas nuit de Fabrice Melquiot.

Judy Croquefer du Collectif Doux Brasier

Vous signez votre première mise en scène sur un texte de Fabrice Melquiot, Autour de ma pierre, il ne fera pas nuit. D’où est né le désir de créer cette pièce ?
Nous sortons tous du Cours Florent et avant que certains ne partent dans des écoles nationales. On souhaitait emmener ce travail de fin d’étude à Avignon. J’avais déjà la pièce en tête l’année dernière.

Comment avez-vous procédé pour le choix vos comédiens ?
Je voulais que mes acteurs soient au plus proche des personnages. Dans les comédiens, certains étaient des amis et j’avais envie de leur proposer un rôle car ils correspondaient bien à l’idée que je faisais et les autres, je les ai vu travaillé et nous avons fait connaissance. Cela s’est passé comme ça. Quand j’ai eu l’idée de faire le projet en ce début d’année, toute l’équipe a soutenu le projet.  

Vous venez donc présenter Autour de ma pierre au Théâtre Transversal. Que retirez-vous de ce début d’aventure ?
C’est un pari assez gros auquel le Cours Florent ne nous prépare pas. Se jeter dans ce projet, c’est une manière d’apprendre comment le mener à son terme. Il faut de la rigueur, être organiser, rechercher les financements…

En plus de mettre en scène, vous êtes également sur le plateau.
Je mets en scène mais concrètement c’est une création collective. J’ai accordé énormément d’importance de la projection que chacun avait de son personnage. Je me suis appuyé sur cela. En tant que metteure en scène, je tranche mais je n’impose rien. Et comme je suis sur scène, Margaux Franciolli a assuré la direction d’acteurs. 

Fabrice Melquiot a donné très peu de droits de représentation cette année pour le montage de ses textes. Vous en faîtes parti. Comment cela s’est-il passé ?
Nous lui avons envoyé un mail assez poétique à la suite d’une répétition. Nous avions des rêves plein les yeux : on souhaitait monter sa pièce. Il nous a répondu en se montrant très sceptique car effectivement, il ne voulait pas donner beaucoup de droit de représentation.  Tout s’est passé très vite alors. Dès le lendemain, et afin d’être plus offensif, nous avons décidé de nous filmer dans nos personnages dans Paris. Le soir même, je faisais un montage. Nous lui avons envoyé la vidéo et entre-temps il était revenu sur sa décision. Après avoir visionné notre film, il nous a remercié de donner vie à ses personnages. Ensuite, j’ai demandé à India Lange de réaliser le teaser de la pièce.

Comment ce texte va prendre vie sur le plateau ?
Dans cette pièce là, les didascalies sont faites pour être dites sur scène. Le décor s’installe alors par les mots. On laisse beaucoup de liberté au spectateur afin qu’il interprète les mots comme il le désire. Nous sommes partisans de ce théâtre-là. Puisque le texte parle du rêve, de l’espoir, on s’est tous dit qu’il fallait inclure le spectateur.

Comment définiriez-vous l’écriture de Fabrice Melquiot ?
Son écriture laisse beaucoup de liberté. Je trouve qu’il y a beaucoup de poésie, même si elle n’est pas toujours flagrante lorsqu’on lit une première fois un texte. Elle explose lorsque l’on travaille les écrits. Je trouve sa façon de voir la vie de manière philosophique. C’est beau de se créer un monde et de voir la vie de son monde, de l’interpréter comme on le veut.

Une fois le festival Off d’Avignon terminé, quelle sera la suite pour le Collectif ?
On aimerait faire une tournée dans les régions de chaque interprète. Mon rêve est de faire du théâtre dans les provinces, de partager ma passion. Mais avant tout, nous allons vivre l’aventure d’Avignon.

Propos reccueillis par Laurent Bourbousson

Autour de ma pierre, il ne fera pas nuit de Fabrice Melquiot | Mise en scène Judy Croquefer | Interprètes Judy Croquefer, Margaux Dupré, Charles Mathorez, Tom Le Portier, Théo Delezenne, Robin Migné, Clyde Yeguete | Scénographie India Lange
Du 6 au 29 juillet (relâche les mercredis) à 10h20, au Théâtre Transversal (ex Ateliers d’Amphoux). Renseignements : ici