Tour de saison 18/19 au Théâtre Transversal (Avignon)

5 octobre 2018 /// Les retours

Laetitia Mazzoleni, directrice du lieu, a présenté sa saison. La création bat fort dans son lieu. Tour de saison !

En choisissant l’adjectif transversal comme nom pour son théâtre, Laetitia Mazzoleni ne pouvait pas faire mieux. En effet, son appétence pour les formes hybrides, celles où se mêlent différentes pratiques artistiques, trouvent dans son lieu un refuge. Refuge, car aujourd’hui, sur le territoire peu de structures offrent une ouverture à ce genre de programmation.

Nyctalopes de la Compagnie Deraïdzen ©Yann Masera

Nyctalopes de la Compagnie Deraïdzen ©Yann Masera

La seconde saison du Théâtre Transversal laisse supposer de beaux moments à découvrir

4 spectacles déjà créés seront visibles. L’attrape-dieux de la Compagnie Hums – Laurent Robert et Thibault Pasquier, anciens élèves du Conservatoire d’Avignon et de l’ERAC, les 12 et 13 octobre, la compagnie La Malle en Cartoon pour Ze fitz fleas flying circus dans le cadre de l’Instant En attendant Noël, les 15 et 16 décembre) ; le théâtre sincère, aventureux, sans contraintes et original de la compagnie DERAÏDENZ avec Nyctalopes (1er et 2 février 19) et La pluie de Daniel Keene de la Compagnie Théâtre Chatbus, compagnie basée à Pau,  les 1er  et 2 mars 19.

Une programmation qui se partage entre projets en cours, performances et installations

Côté textes, la saison débute avec le député Jean-François Cesarini qui lira L’étranger d’Albert Camus, avec la musique live d’Alsamina Etienne (6 octobre). L’intégralité des recettes sera reversée à l’association L’Enfance de l’Art qui vient en aide à des familles d’enfants malades et handicapés. On aura le plaisir de retrouver Mathieu Touzé et Yuming Hey pour Soixante-trois regards de Christophe Pellet. Après le beau succès de cet été avec Un garçon d’Italie, ils reviennent avec un spectacle en chantier. On a hâte de voir cela le 1er décembre !

Côté installation-déambulation, la compagnie DERAÏDENZ s’accoquine avec Coatmundi pour une Fête des Morts, les 2 et 3 novembre : surprises garanties. Dans le cadre de l’Instant CREATURAE 2.0, le collectif Demain.org propose avec Avenir radieux différentes expérimentations visuelles et sonores autour du thème des Vanités (17 et 18 novembre). Dans le cadre de l’Instant Sound is More, Nicolas Chatenoud invitera chaque personne dans son Face à Face(s), le 26 janvier.

Samir El Yamni ©Killian Chaput

Samir El Yamni ©Killian Chaput

Enfin, côté danse, la chorégraphe Carole Bordes présentera sa première pièce de groupe, les 15 et 16 mars, L’Elan Naïf, une proposition où le jeu est de mise. L’année dernière, elle avait présenté, ici même, son solo R pour Résistance.
Dans le cadre du programme Seul(s), le chorégraphe Samir El Yamni livrera 3 solos sous le nom des expositions (un solo par soir 25, 26, 27 avril ou leur intégralité le 28 avril).

Il reviendra à la photographe et performeuse Annliz Bonin de clôturer la saison. Elle conviera le public dans son univers où le corps, matière de sa recherche, est autant insaisissable que perceptible.

Toutes les informations sur la page FB du Théâtre

Laurent Bourbousson
Visuel d’illustration : Johann Fournier