Vu : Et Sonja Moonear a irradié la nuit

1 février 2016 /// Les retours

La soirée Vol de Nuit #2 avait décidé de nous débarquer à Berlin pour nous faire goûter à l’électro minimale. Sonja Moonear a électrisé l’assistance. Retour.

C’est en passe de devenir le rendez-vous incontournable des nuits d’hiver. En s’associant à Kolorz Productions, L’Autre Scène a eu la bonne idée de programmer 3 soirées pour revisiter l’histoire de la techno. Si la première invitait à Détroit, la seconde qui a eu lieu en janvier, était à destination de Berlin.

Berlin + Techno = courant hardcore

Le courant électro de Berlin s’illustre comme étant minimal, voir hardcore. Un grand écart avec la précédente programmation qui réunissait Recloose, Delano Smith et Eddie Fowlkes. Cependant, avec l’entrée en matière de Theaz, un côté groovy était présent.
Iron Curtis, le premier des dj’s à officier, a su habilement faire monter la pression avec un set et un live qui a réveillé ceux qui attendaient le son berlinois.

S’ensuivit la merveilleuse Sonja Moonear. Avec un set de deux heures, passant du tribal à l’électro minimale, elle a irradié ce vol de nuit, avec cette envie de s’amuser avec l’assistance.

Sonja Moonear à L'Autre Scène ©LAutreScene

Sonja Moonear à L’Autre Scène ©LAutreScene

Véritable maîtrise dans l’art de retourner des clubbers, tout commence avec délicatesse chez Sonja Moonear pour mieux s’accélérer par la suite. Elle s’offre ainsi la possibilité de véritables respirations qui sont le calme avant la tempête. Et de sentir monter en puissance les basses électrisent l’assistance qui en redemande. Sonja Moonear est à l’image de son set, enjoué et jovial. Elle a ravi les oreilles attentives à ses élucubrations sonores. Un régal.

Dernier set de la soirée, Shed et son côté minimal étaient de sortie. Un son brut et sombre, de grande qualité, pour mieux penser la nuit berlinoise. Nina Kravitz a était à la bonne école.

Le prochain vol de nuit est programmé le samedi 19 mars 2016. Un ultime voyage à célébrer.

Vol de nuit #2 – Berlin a été vu, écouté et dansé le samedi 16 janvier 2016.

Laurent Bourbousson