[ITW] Marc Pistolesi : « Fabien est une comédie dont les 9 personnages sont des clowns » – Fest’hiver

5 février 2019 /// Les interviews

Retrouver Marc Pistolesi à la mise en scène d’une pièce de Marcel Pagnol a de quoi étonner. Mais lorsque le metteur en scène nous explique le projet, cela tombe sous le sens. Dans le cadre du Fest’Hiver Scènes d’Avignon, il orchestre Fabien au Théâtre du Chêne Noir, la dernière pièce de l’auteur. Interview.

Marc Pistolesi fait du théâtre populaire. Il assume cela et tant mieux pour son public qui a pu voir les spectacles Monsieur Ducci (Devos d’or et Devos du Jury Jeune) ou encore Ivo Livi, ou le destin d’Yves Montand, Molière 2017 du Spectacle Musical. L’été dernier, son planning durant le festival off ressemblait à un emploi du temps de ministres. Il était sur scène avec Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ? d’Éric Bu, et Monsieur Ducci, son solo ; avait mis en scène Tio, itinéraire d’une enfant de Brassens et Le Cabaret Louise de Régis Vaclos. En ce début d’année, il dirige l’équipe de Fabien de Marcel Pagnol pour la Cie Dans la Cour des Grands.

Fabien chez les freaks

Marc, peux-tu nous dire raconter comment tu t’es retrouvé dans ce projet ?
Nicolas Pagnol et Nicolas Dromad (de la compagnie Dans la cour des grands ndlr) sont venus voir Ivo Livi, à Marseille au Théâtre Sylvain , en 2017. Ils m’ont proposé de monter Fabien, la dernière pièce de Marcel Pagnol, qui est une comédie sociale. Si j’étais étonné au début de notre conversation, l’histoire a eu du sens pour moi : l’action se passe à Paris, au milieu des monstres, des freaks. J’ai été séduit par la proposition.

Est-ce que tu as adapté le texte pour ta mise en scène ?
J’ai lu la pièce et j’ai proposé d’en faire une adaptation car le spectacle est très long. J’ai accepté d’en faire la mise en scène avec cette condition : faire un spectacle à mon image, sans les costumes de l’époque de Marcel Pagnol et sans l’accent marseillais. Seule Milly, femme trompée par Fabien, son mari, le conserve, car initialement c’était la seule à ne pas l’avoir !
Mon idée était de couper du texte afin de laisser plus de place aux monstres, car c’est ce qui me plaisait dans le texte. Je souhaitais les faire plus exister. J’ai créé divers personnages pour créer du rythme à l’intérieur du texte. Il y a également une part musicale assez importante, c’est celle de Frandol, François Pandolfi. Sa musique est sur l’univers de la magie. On met une couleur un peu rock.
Milly nous rappelle le Pagnol de l’époque avec son accent, les monstres sont modernes. Fabien est une comédie dont les 9 personnages sont des clowns.

La collaboration avec Nicolas Pagnol

Dans le générique de la pièce, on découvre Nicolas Pagnol en tant que conseiller artistique. Comment s’est passé cette collaboration ?
Nicolas est dans une dynamique de moderniser l’image de Pagnol. Mais attention, il faut conserver ce qui fait l’essence de Pagnol. J’aime beaucoup les randonnées théâtralisées de la Cie Dans la cour des grands, on est dans quelque chose d’authentique. Pour Fabien, nous ne sommes pas du tout dans cela. J’ai d’ailleurs auditionné certains rôles.
Pour revenir à ma collaboration avec Nicolas, il nous a laissé libre tout en ayant un regard. Je l’ai toujours tenu informé des coupes que je faisais, des personnages et numéros que j’ajoutais. Il est venu voir les répétitions et a eu confiance en mon travail. Maintenant, je pense qu’il attend de voir.
À quelques jours de la première, je m’aperçois que tout le monde attend la pièce avec beaucoup d’impatience. J’ai l’impression qu’il y a presque une obligation de résultat. [rires]

Avec ton Molière remporté en 2017 pour Ivo Livi, l’étiquette bankable est-elle accolée à ton nom ?
J’ai envie de te dire pas du tout. La communication d’Ivo Livi a été accès sur les auteurs. Du coup, je suis super tranquille avec ce succès. Je n’ai pas trop de pression car j’ai fait depuis des mises en scènes de petites formes : Le cabaret de Louise, un spectacle de Catherine Rosmini sur Brassens… Bankable, donc non. Le public attend un résultat comme ma mise en scène d’Ivo Livi, mais le rythme sera différent et Fabien ne sera pas Ivo Livi !

La MOONSCHURZBOOM compagnie

Avant de te laisser repartir en répétition, peux-tu nous donner des nouvelles de ta compagnie MOONSCHURZBOOM ?
J’ai été très content du résultat sur le Off durant l’été dernier. D’ailleurs, je reviens cet été avec Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ?, la pièce dans laquelle je joue, et Monsieur Ducci, mon solo. .
Entre temps, je finirai Léonard, ma pièce pour laquelle tu m’avais interviewé en 2017 (voir ici). Je vais la reprendre avec un comédien. Cela me permettra de la terminer de l’extérieur pour la ramener peut-être en 2020. Mais tout dépend de ce qui se passera durant l’été 2019 à Avignon.

Générique et dates

Fabien de Marcel Pagnol
par la Compagnie Dans la Cour des Grands
Mise en scène Marc Pistolesi | Assistante Mise en scène Sandra Trambouze | Interprètes Edmonde Franchi, Nicolas Dromard, Marie Colucci, Carlotta Muraru, Jean-Michel Rucheton, Olivier Césaro, Stéphane Albertini, Laure Dessertine, Damien D’Andréa | Costumes Jackie Tadéoni
À retrouver au Théâtre du Chêne Noir, les 7 et 8 février 2019, à 19h et 20h. Renseignements ici.