Tour de saison 18/19 à la Garance

11 septembre 2018 /// Les retours

Difficile exercice que la présentation de saison. L’équipe de la scène nationale La Garance, à Cavaillon, renouvelle le genre avec panache. Tour de saison.

Une présentation de saison qui a du panache

Didier Le Corre (ndlr le directeur) l’affirme : « On réfléchit à vous proposer quelque chose de nouveau à chaque lancement de saison. Pour en avoir fait de nombreux, je sais que cela peut être vite rébarbatif ». Et effectivement, on ne peut qu’être d’accord avec le maître du lieu : écumer les dates les unes après les autres n’a rien de très stimulant pour le public.

Didier Le Corre ©Thomas Bohl

À La Garance, la présentation a été, en effet, toute repensée. Si l’année dernière, le public était invité à déambuler, cette année, c’est autour de 5 espaces qu’il pouvait aller à la rencontre des spectacles qui vont faire la saison. Côté musique, dans le patio, des chaises longues et casques audio attendaient le public. David Chauvet (ndlr secrétaire général) faisait voyager le public aux sons des notes de musique qui vont ponctuer cette saison. Plus loin, Ophélie Brisset (ndlr médiatrice culturelle attachée au développement des publics) animait un jeu de fléchettes. Les lancers permettaient de découvrir des images de spectacle ce qui découlait sur leur présentation. Dans le cabinet de curiosités de Marion Bourguelat (ndlr médiatrice culturelle attachée aux Nomade(s)), tel objet évoquait un des spectacles de la saison ; dans le hall, Nicolas Glayzon (médiateur culturel attaché au jeune public et aux nouvelles technologies) en parfait marchand de barbe à papa parlait de la programmation jeune public. Enfin, Didier Le Corre donnait à jouer à un jeu cartes de citation prétexte pour parler de 5 spectacles !
On retrouveait également, dans le hall du théâtre, Thomas Bohl, qui signe les visuels des spectateurs de la plaquette (ce qui donne un côté vivant !), venu pour l’occasion photographier le public. Chacun repartait avec son cliché, dont lui seul à le secret.

En deuxième partie de journée, les artistes compagnon.ne.s, mais pas que, présentaient leur création en cours. Cette folle journée s’achevait avec le Bal Chorégraphié de Denis Plassard, dont le spectacle Sans Fil a été présenté la semaine précedant la journée d’ouverture.

Prendre le temps de la présentation, éveiller la curiosité, bousculer les présentations ronronnantes permettent d’attirer l’attention sur certaines actions qu’entreprend la scène nationale.

LES ACTIONS

Soucieuse de développer des actions de développement culturel, La Garance propose bon nombre d’ateliers. On retiendra l’appel à volontaires du directeur pour Les Chuchoteurs. Il s’agit là d’un nouveau dispositif ouvert aux publics prêts à accompagner un spectateur déficient visuel au théâtre. La scène nationale, la scène conventionnée Eveil artisitique ou Le théâtre des Doms fera ppel à ce groupe lorsqu’une demande sera enregistrée de la part d’un spectateur au moment de sa réservation par l’un des théâtres. Être chuchoteur s’apprend le samedi 13 octobre, de 14h à 18h, en présence de Pascal Parsat.
Parmi les propositions d’ateliers, on notera le Parcours adolescents. Et si vous rêviez d’une carrière à La Poste, La Garance la concrétise en vous proposant de former le choeur des facteurs Nomade(s), et ce dès 8 ans.

LES SPECTACLES

Déclinée sous 3 programmes (l’un général, le second pour les Nomade(s) et son nouveau logo, et celui destiné au jeune public), la programmation de La Garance offre un large choix dans lequel vous pourrez trouver votre bonheur.
Parmi les 33 propositions pour la saison 18/19, on retiendra : l’étrange Absolu de Boris Gibè à la maîtrise parfaite (du 9 au 13/01/19), le merveilleux Sopro de Tiago Rodrigues (25/01/19) et l’intrigant Bajazet avec la troupe de la Comédie Française (20/03/19).
On aura plaisir à retrouver Alexandra Tobelaim pour sa dernière création Face à la mère (11/10/18), l’Ubu roi mis en scène par Agnès Régolo (8 et 9/11/18), L’enfant d’Élise Vigneron (du 20 au 23/11/18), Clément Dazin dans le cadre de la BIAC (Biennale Internationale des Arts du Cirque) (du 28/01 au 02/02/19), les créations de Pascale Daniel-Lacombe (6 et 7/03 et 14/03/19), F(l)ammes d’Ahmed Madani (02/04/19) ainsi que le Printemps des compagnon.ne.s (du 10 au 19/05/19).
Côté musique, ne ratez pas Clara Luciani qui est d’une élégance folle et d’une prestance scénique inoubliable (5/04/19), Ici-bas, les mélodies de Gabriel Fauré (18/01/19), l’Ensemble Amarillis pour Tafelmusik (13/12/18) et Le bal de l’Afrique enchantée (06/10/18).
En danse, découvrez le Collectif Ès (19/10/18), Rule of three de Jan Martens dans le cadre du Festival Les Hivernales (11/02/19), Scena Madre d’Ambra Senatore (29/03/19), la création de Thomas Guerry, SENS (07/12/18) et Rock’n Chair d’Arthur Perole (24/04/19).

Tous les renseignements, sur le site de la scène nationale : www.lagarance.com

Laurent Bourbousson