[VU] À La Belle Scène Saint-Denis, un programme 2 ouvert sur le monde

9 juillet 2024 /// Festival d'Avignon - Les retours - OFF
5 1 vote
Évaluation de l'article

L’excellence se poursuit à la Belle Scène Saint-Denis avec Alvise Siniva & Mellina Boubetra, Frank Micheletti, Sandrine Lescourant et ses Queens. Un programme 2 touchant et ouvert sur le monde tel que nous le souhaitons. Un programme riche de nos diversités.

Avec En mon for intérieur #1 Mellina, Alvise Siniva présente un bel objet chorégraphique

Le chorégraphe, musicien et compositeur Alvise Siniva ancre son nouveau projet « En mon for intérieur » dans une série de solo autour de l’idée du secret.
Pour la danseuse, chorégraphe et performeuse Mellina Boubetra, le secret prend la forme de cette « flaque de boue » à côté de laquelle il faut passer sans sauter à deux pieds dedans. Elle est entièrement constitutive de sa personne. Elle s’est construite d’ailleurs avec. C’est ce qui a forgé sa personnalité.
Ce secret est sa force et ses faiblesses. Mais le dire, pourrait altérer son moi-profond et faire d’elle une autre que celle qu’elle est aujourd’hui.
En mon for intérieur est une confidence enregistrée sur bande qu’elle déroule depuis son ventre, centre des émotions. Mellina danse sur ses mots et sur le silence, ce qu’elle aime faire, souligne-t-elle. Elle joue avec sa propre voix quand elle fait passer les bandes magnétiques REVOX B77 dans un lecteur doré. Le mouvement se crée par sursaut, trouve sa naissance dans le mot entendu avec lequel elle va jouer, jusqu’à le distordre tout comme son corps. Les mouvements se font synesthésie.
Mellina se livre tout en gardant sa part de mystère. Seuls les fantômes des pièces où elle entre connaissent son secret nous livre-t-elle. Le public n’en saura pas plus. Il pensera lui aussi à ses secrets et ses fantômes.

Visiter le monde avec Frank Micheletti

À cour, table de mixage et platines sont installées sur une table. Une chaise sur laquelle est posé un vinyle-bag est placée juste à côté. Ce sont les accessoires de jeu de Frank Micheletti. Cela fait longtemps que le chorégraphe s’est tourné vers le mix. Si tout un chacun rentre de voyages avec des centaines de photos, lui, retient des siens les musiques entendues à travers le globe avec sa compagnie Kubilai Khan investigations. Au plateau, la danseuse Aline Lopes prend place. Un profond regard s’échange entre les deux comme pour se dire la confiance que l’un met en l’autre. Frank Micheletti met en marche ses platines, prend le premier vinyle et la pièce débute.
Le mix que va nous faire entendre le concepteur de Rien de vu n’est à nous, fait se mêler sons électro, musiques contemporaines, baroques, classiques, et vinyles de chants d’oiseaux. La danse d’Aline est précise, au cordeau. Ses mouvements sont aussi bien issus de la danse contemporaine que des danses urbaines et sa danse est généreuse.
Le duo ouvre l’horizon à des mondes nouveaux et connecte le vivant à toutes formes de sons et de mouvements. La musique invite à voyager dans ces contrées jusqu’ici inexplorées, la danse devient ces territoires.

Sandrine Lescourant et ses queens

Raw, la proposition de la chorégraphe et danseuse Sandrine Lescourant invite le public a partagé le game des quatre danseuses hip-hop dans une authenticité qui inonde le plateau. Ici, personne ne triche.
Sandrine Lescourant, Dafne Bianchi, Ashley Biscette et Sonia Ivashchenko sont toutes formidables. Chacune va se raconter, se livrer corps et âmes au plateau. Elles vont raconter cette force intérieure qui les a toutes amenées à être ce qu’elles sont aujourd’hui. « Je suis ma place » lancé au public laisse dessiner la hargne et le courage qu’il faille mettre pour s’affirmer dans un monde prêt à décider pour vous.
Raw sent la lutte et la rage pour une existence choisie. Héritières de la culture hip-hop, chacune d’elle y rend hommage à travers leurs danses et les titres que l’on peut entendre.
La parole s’invite tout le long de la pièce. Elle est transcendée par les gestes, les mouvements et les figures de style de cette culture qui est un syncrétisme de nos sociétés violentes à la beauté ironique, mais dans lesquelles l’espoir est la place centrale du « game » auquel nous jouons toustes.
Dans ce Raw vibrant, touchant et bouleversant, pas de quatrième mur. Juste elles et le public qui ne font plus qu’un, qui ne font plus qu’un Ensemble. Nous regardons dans le même sens et « c’est beau » dira Ashley Biscette.

Laurent Bourbousson
Crédit photo : ©Théâtre Louis Aragon

Générique

Programme 2 à voir jusqu’au 11 juillet, à 10h, à La Parenthèse – La Belle Scène Saint-Denis Théâtre louis Aragon

En mon for intérieur #1 Mellina
Conception, direction artistique Alvise Sinivia / Chorégraphe, performeuse Mellina Boubetra / Dramaturge, autrice Clara Chabalier / Scénographe Franck Jamin / Création vidéo Furio Ganz / Lumière, régie générale Julien Soulatre / Technique Corto Trémorin / Administration Amélie Charbonnier / Production, diffusion Hélène Bernadet

Rien de vu n’est à nous
Conception, musique Frank Micheletti / Danse Aline Lopes

Raw
Chorégraphe Sandrine Lescourant / Interprètes Sandrine Lescourant, Dafne Bianchi, Ashley Biscette, Sonia Ivashchenko

5 1 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Partager
0
Would love your thoughts, please comment.x