[VU] OFF19 : Le pays où l’on n’arrive jamais au Théâtre Transversal

26 juillet 2019 /// Les retours - VU #OFF

La compagnie In Cauda met en scène l’écrit d’André Dhôtel pour une épopée au goût suranné mais éclairante. Nathalie Hanrion campe les personnages de ce road movie entre Ardennes et Anvers. Un émerveillement à voir en famille.

À l’heure où les politiques sont encore à se demander s’il y a une urgence écologique, la Compagnie In Cauda nous ouvre les yeux sur le monde d’hier, tel qu’il n’est déjà plus.

Décrire le monde

Jusqu’à présent, il est vrai que le nom d’André Dhôtel ne nous évoquait pas énormément de choses. Écrivain du XXème siécle, son œuvre féconde a été enrichissante pour la littérature. Nombre d’écrivains actuels le citent en référence. Mais l’on pourrait dire qu’André Dhôtel est un écrivain oublié du très grand public. Pourtant, son ouvrage Le pays où l’on n’arrive jamais, porté merveilleusement à la scène par la Compagnie In Cauda, reçoit le prix Fémina en 1955. Il invite son lecteur à ouvrir les yeux sur le monde qui l’entoure. Du frémissement d’un bosquet jusqu’au port d’Anvers, c’est tout un pays qui s’ouvre au public et s’invite sur le petit plateau du Théâtre Transversal.

L’émerveillement

C’est un véritable émerveillement qui saisit le spectateur à chaque instant du récit. Il suit les aventures de Gaspard, un jeune garçon élevé par sa tante, propriétaire d’un hôtel de Lominval, sa rencontre avec le cheval pie et celle d’un jeune garçon qui se révèlera être une jeune fille. La famille, le voyage, l’inconnu et surtout la nature qui entoure les personnages sont mis au premier plan.
Ces situations convoquent l’imaginaire qui, par l’illusion théâtrale développée par Godefroy Ségal, fait ressurgir l’enfant jamais loin de l’adulte. Tout se transforme sur le plateau, on pense ici aux peintures animées et aux apparitions magiques des personnages. Cette proposition est un véritable hommage au théâtre.
Nathalie Hanrion joue, se grime, devient acrobate et danseuse de claquettes pour partager ce récit teinté de philosophie, et livre une interprétation éblouissante.

Avec Le Pays où l’on n’arrive jamais, la Compagnie In Cauda donne en partage un récit, celui de donner à voir un pays insaisissable, celui de l’homme.

Laurent Bourbousson
Visuel ©Compagnie In Cauda

Date et générique

Le pays où l’on n’arrive jamais au Théâtre Transversal, jusqu’au 28 juillet, à 20h40.
Texte André Dhôtel Adaptation, mise en scène, scénographie Godefroy Ségal Comédienne Nathalie Harion Peinture Jean-Michel Hannecart Musique Oskar Schuster Son Samuel Abraham Lumière Luc Khiari Designer video Sébastien Sidaner Animation, assistant scénographie Jules de Guibert Assistant scénographie Ilayda Elis Designer robotique Bastien Mairet