Vu dans le Off 2015 : La Sorcière

11 juillet 2015 /// Les retours - VU #OFF

Parler sorcellerie en 2015 peut paraître dépassé. Non seulement, on se rendra compte que le sujet est encore d’actualité, mais aussi que la langue de Jules Michelet résonne dans notre contemporanéité.

Julie Timmerman accueille son public avec un large sourire. Elle commence son spectacle par un fait d’actualité. Aujourd’hui, il est question du résultat du vote du référendum du peuple grec. « Ils se sont soulevés, se sont révoltés » finit-elle par dire.
Noir.

Elle commence ainsi tous les soirs son spectacle. Aujourd’hui, le peuple grec, demain ce sera autre chose. Elle puise dans le fil de l’actualité pour tisser un rapport avec l’histoire qu’elle va nous raconter. Comment est-ce possible qu’un texte écrit en 1862 retentisse aujourd’hui ?

La Sorcière ©Bernard Poulain

La Sorcière ©Bernard Poulain

La Sorcière est le récit de cette sage paysanne, soumise aux lois de l’église et des coutumes féodales. L’une de ces coutumes imposait à la mariée de monter au château, d’y porter le « mets de mariage », à entendre la virginité. Notre jeune femme n’échappe pas à la règle. S’ensuit le déshonneur pour son jeune époux et elle-même. Une révolte souterraine l’anime. Elle finie par pactiser avec le diable puisque Jésus est mort. La forêt sera désormais son refuge et elle deviendra cette sorcière invitant au sabbat. La situation n’en serait pas moins risible si ce n’est que, dans un anonymat le plus total, ses anciens voisins viennent assister à cette cérémonie pour demander, questionner, ce que l’église ne peut leur apporter.

Julie Timmerman se jette dans le texte avec une force interprétatrice remarquable. De Julie, elle devient cette sorcière. Les mots de Jules Michelet claquent. Elle s’en amuse, les fait galoper, les stoppe brutalement pour repartir de plus belle dans le flot de paroles. La transformation physique se fait par touches, délicatement mais véritablement. Elle fait éclater toute la richesse de cette langue et dévoile ainsi ses qualités de comédienne-conteuse qui ravissent, séduisent et emportent le public dans ce récit.

Julie Timmerman rejoint, ainsi, le cercle des comédiennes-metteuses en scène qui osent, proposent, quittent à se mettre en danger dans l’univers du spectacle vivant quelque peu endormi.

La Sorcière de Jules Michelet, adaptation et interprétation de Julie Timmerman. Tous les jours à la Présence Pasteur, 19h15.