38e édition du Festival des Hivernales : la belle programmation de celui qui n’est pas nommé

18 janvier 2016 /// Les retours
0 0 vote
Évaluation de l'article

Avec une extension du Festival les Hivernales Polder-colloque autour de la performance, des jeunes chorégraphes, des expositions, HiverÔmomes, HiverÔclites… l’équipe du Centre de Développement Chorégraphique d’Avignon (Les Hivernales) a présenté un programme riche sans nommer celui qui l’a pensé.

Le public a assisté à la présentation de la 38e édition du festival (du 3 au 20 février 2016), lundi 11 janvier, faite par l’équipe du CDC-Les Hivernales. Grâce, ou à cause, du devoir de réserve qui a frappé toute l’équipe du CDC, du jour où le directeur de la structure à été mis à pied, son nom n’a pas été prononcé. Et pourtant, avec son édito en deuxième page du programme, repris dans le dossier de presse, cette présentation laisse bien échapper un certain malaise, à l’image de l’intervenant venu présenter toute l’équipe de la structure et son travail formidable. Bien sûr que l’équipe fait un très bon travail, mais jusqu’à quand peut-elle tenir dans cette situation ?

Emmanuel Sérafini a su trouver le juste équilibre entre des artistes confirmés et des nouveaux auteurs chorégraphiques. Parmi les 23 propositions, on retiendra la Cie La liseuse-Georges Appaix (Vers un protocole de conversation ? – le 18 février), la Cie Dodescaden (Karoshi, Animal Laborans- le 13 février), la Cie Marie Chouinard (Gymnopédies et Henri Michaux-Mouvements – le 13), Camille Ollagnier (Les garçons sauvages – du 15 au 18 février), la carte blanche à William Petit (les 16 et 18 février).
On ira voir Hervé koubi (Les Nuits Barbares – le 16 février), Arthur Perole (Scarlett – le 20 février), la cie Le rêve de la soie avec la très belle proposition Habiter la frontière, le 15 février (suivi de création à découvrir ici).

Amélie Grand fut remerciée pour toutes les choses qu’elle a apporté aux hivernales, à cette semaine de festival que l’on définit aujourd’hui d’historique. On a remercié aussi les partenaires. Le public a même entendu que les tutelles soutenaient le cdc : DRAC, Région, Ville, Département… toutes ont été citées.

Si le devoir de réserve invite à taire le prénom et le nom de celui qui a structuré la programmation, les rumeurs elles n’en sont pas frappées.
Dans les questions que le public est en droit de se poser vient celle du rôle des tutelles : jusqu’à quand vont-elles soutenir la structure sans directeur, frappée d’un déficit conséquent ? Le CDC-Les Hivernales s’était développé lors du mandat de son presque toujours directeur (mise à pied en décembre, toujours en poste en janvier, pour l’instant…), il continue sur sa lancée. Mais jusqu’à quand ? Est-ce que l’on peut envisager le festival d’été, au vue de l’état financier de la structure ?
D’autres questions émergent. Les compagnies invitées vont-elles aussi être frappées d’un devoir de réserve sans nommer celui qui les a programmées et choisies ? Quelles seront les attitudes des chorégraphes ?

Pour les réponses, attendons.

Le festival les hivernales se dérouleront du 3 au 20 février 2016. L’ensemble de la programmation est à découvrir sur le site du CDC-Les Hivernales.
Laurent Bourbousson

0 0 vote
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x