Vu : Avec Christine and the queens, Heloïse Letissier chante son humanité

3 novembre 2014 /// Les retours
0 0 vote
Évaluation de l'article

Christine and the queens, le phénomène pop de l’année, était sur la scène de la Scène de Musiques ACtuelles (SMAC, autrement dit !) Paloma à Nîmes. Retour sur un concert qui va bien au-delà de la simple chansonnette. 

C’est dans la Graaaaande salle de Paloma que les quelques 1400 personnes prennent place. Elle va arriver. Elle, c’est Christine and the queens, sorte de freak de nos identités contemporaines. Pour ceux et celles qui auraient échappé à cette actualité musicale, son album Chaleur Humaine questionne nos identités sexuelles. Christine and the queens en est le maître de cérémonie. Elle peut alors très bien être femme ou petit garçon, peu importe, ce soir elle nous accueille dans son espace, là où il est bon d’être la personne que nous voulons.
Nous embarquons pour une véritable odyssée à la recherche du nous. De la chanson d’ouverture Starshipper, dans laquelle il est question de naissance, avec Half ladies à sa suite, qui convoque voguing et autres postures de divas du rnb aux déhanchés chaloupés, le postulat est posé. Déposer vos images de représentation en société au vestiaire, que le noir révèle celui que vous voulez être.
Pas d’artifices, pas de changements de costumes, Christine and the queens tient la scène avec ses deux danseurs et ses deux musiciens. La chanson Ugly-Pretty, remixé à la sauce Marshall Jefferson, et le morceau Christine, à la chorégraphie qui n’est pas sans rappeler Mickaël Jackson, sont l’identité de cette artiste. Elle joue avec tous les codes de la scène rnb, s’offre une parenthèse de disco-a cappella dans laquelle nous donnons le bit, et revisite des chansons d’Yves Simon, de William Sheller et de Christophe pour les faire siennes. Si ce n’est à la naissance de Christine and the queens à laquelle nous assistons, c’est alors à celle de la grande artiste qu’elle deviendra.
Après 1h30 de voyage, Christine and the queens nous immerge de sa Chaleur Humaine, ode aux corps désinhibés.

L’humanité de Christine and the queens est belle et Heloïse Letissier la chante à merveille.

L’album photos du concert, ici

Laurent Bourbousson

0 0 vote
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x