VU #OFF18 : Anima ardens : en souffle vivre, la peau d’un monde

10 juillet 2018 /// Les retours - VU #OFF

Le chorégraphe Thierry Smits offre 11 corps dénudés au spectateur. Retour poétique.

Entrée salle, onze « camouflés » se tiennent, immobiles, face à nous.

Que masquent ces linges blancs ? Qui est, en partie, effacé à nos regards par ces « murs » immaculés ?

Noir salle, le statuaire prend mouvement. Ça souffle comme pour prendre vie. Ça « bruite », ça « gluture », ça « borborborigme »…

Et puis, ça mouvemente, ça ondule et se « dé-couvre » par endroits… Puis…, ça « dédrape ».

Draps tombés, les corps s’offrent… Nus,… Évidence, impossible qu’il en ait été autrement. A nos regards de s’en et s’y « dé-faire ».

Qui sont-ils, qui « sommes-je », qui suis-je ?

De pluriel à singulier (et inversement), les conjugaisons d’être vont se jouer au plateau.

Cette proposition n’offre pas de clé, elle n’est pas prémâchée. Elle insuffle un vent ancestral.

Elle est Tribalité Sapiens, elle est suintante de corps oubliés.

Elle est « cannibalité » voilée ; de celle où l’on (se) cache ce que l’on va/veut dévorer.

Elle froisse les drapés dont on s’emballe et se voile.

Elle frotte au brut des animalités.

Elle séduit, elle agace, elle déroute, elle détourne, elle touche…

Cet « Âme ardente » est imparfait. Il n’est pas fiévreusement « novateur », mais il est de belle facture.

C’est probablement, en partie, pour cela qu’il est à voir.

Soyez réactifs, il ne s’offre que jusqu’au 15 juillet.

Bernard Gaurier
Crédit photo : ©Fatih M. Kaynak

Chorégraphie Thierry Smits | Danseurs Linton Aberle, Ruben Brown, Davide Guarino, Michal Adam Goral, Gustavo Monteiro, Oskari Nyyssölä, Emeric Rabot, Nelson Reguera Perez, Oliver Tida Tida, Eduard Turull, Duarte Valadares | Assistants à la chorégraphie David Zagari, Vincenzo Carta | Création sonore Francisco López | Création vocale Jean Fürst | Création lumières et coordination technique Bruno Gilbert | Régie son Jean-François Lejeune

Anima ardens de Thierry SMITS du 6 au 15 juillet (relâche le 12) à 19h50 à La Manufacture Patinoire. Renseignements ici.
Site de la compagnie : www.thor.be