[VU] OFF19 : LES FUNAMBULES, FLAMBANTS TROUBADOURS DES TERRITOIRES DE L’AMOUR.

10 juillet 2019 /// Les retours - OFF - VU #OFF

Vous aimez la générosité, l’authenticité et le talent. Vous aimez l’amour quelles qu’en soit les déclinaisons ou les conjugaisons. Vous aimez la vie et les autres que vous vous intéressent et vous importent. Vous n’avez pas aimé les « crachats et autres vomis » de 2013. Alors, ce beau spectacle est pour vous !

Je connais le projet de Stéphane Corbin depuis longtemps mais n’avait jamais eu l’occasion d’y assister car les dates ont été presque exclusivement parisiennes (seulement 4 dates en « province » ! Mais que font les programmateurs ? Ne serait-ce pas… pour… leur public ?)

Pour commencer,  petite anecdote du soir 

A côté de moi, une belle dame « âgée » : « Monsieur, il y a de la musique dans le spectacle ? » , « Oui c’est un spectacle musical, une forme de cabaret de l’amour… Vous allez voir, les chansons sont magnifiques… » , « Mais c’est bien le spectacle d’Alexandre Brasseur ? » , « …Ah non, c’est un spectacle à l’initiative de Stéphane Corbin… » , « Mais c’est Les funambules ? » , « Oui, mais pas les mêmes… » , la dame de fouiller dans son sac pour trouver ses listes de spectacles à voir (cela dit conséquente, bravo à elle, mais à ce qu’elle m’exposait, elle n’était visiblement pas au bon endroit… « Chacun ses goûts »…). Et, me  montrant que c’était bien là Les funambules, je lui dis que oui, que ce n’est pas ceux qu’elle attendait mais qu’elle va passer une belle soirée…

Stupide que j’étais… Elle est hâtivement partie sans au revoir. Elle a sûrement très mal dormi ensuite… !

La « Faute » à son ophtalmo (l’affiche est parlante, enfin, il me semble !) ou à Carné ? Le film Les enfants du paradis devait s’appeler Les funambules d’où le titre donné par Alexandre Brasseur. Là, pour moi, joli « coup » de la vie ! Stéphane, Marcel vous avait à l’œil… !

Pour juste entendre de l’Amour, qui n’est pas forcément celui qu’on vit ou dont on rêve, c’est pas encore « gagné » (surtout quand c’est par surprise !).

Être funambule

Ces Funambules, Baladins/Troubadours, visiteurs du soir et Enfants du paradis de l’amour nous chantent des chemins « différents »  (bon, bien sûr, il y a un peu de poil à gratter…). Ils voguent en pluriel, multiple, unique, solitaire ou singulier ; ils naviguent entre fracas et belles heures. Ils nous offrent des frissons, des rires et des larmes. Comme, simplement, on donne de la Vie en cadeau ! A/aimer, juste a/Aimer où est la lisière/frontière ?

Rien là n’est mièvre, « lobbyiste » ou gratuit. Bien sûr, c’est un projet qui est porté par les coups et les blessures reçus ; mais qui, face à la haine, préfère « dégainer » l’amour.

Être funambule, c’est courir le risque de vivre et d’ouvrir l’espace pour sentir qu’entre rager et aimer, c’est aimer qui importe et ce quel qu’en soit le mode d’expression.

Allez  « funambuler » avec eux, c’est dire que « être ensemble humains » ça résiste encore. Ils ne touchent aucun cachet ; ils reversent tous les bénéfices à des associations de lutte contre l’homophobie. Chapeau à Elles/Eux !

Oser a/Aimer, c’est encore Difficile. C’est marcher sur un fil, c’est une Aventure. Mais,  c’est Beau de s’y r/Risquer, même si rien n’est, aujourd’hui encore, « garanti » à 100% !

Alors, pour dire que l’a/Amour sera plus fort que la H/haine, allez les rencontrer !

Parce que, parfois…, « Il aura suffit d’un sourire » .

Bernard Gaurier
Visuel : Amala Landré, Doryan Ben et Vanessa Cailhol ©Philippe Escalier

Les funambules au théâtre La Luna à 21h45 : du 5 au 27 juillet – Relâches : 14, 21 juillet

Metteur en scène Quentin DEFALT │ Interprètes Vanessa CAILHOL Benjamin CORBEIL Stéphane CORBIN Jimmy COSTA-SAVELLI Cloé HORRY, Amala LANDRÉ Amélie MANET YORFELA

Lien vers le site : https://www.les-funambules.com/