Didier Le Corre : Une saison sous le signe du témoignage à La Garance

6 octobre 2020 /// Les interviews
4 1 vote
Évaluation de l'article

Début septembre, La Garance – Scène nationale de Cavaillon partait sur les routes pour sa tournée Nomade(s). Nous avions rencontré son directeur, Didier Le Corre, pour parler de la saison à venir. Les choses sérieuses débutent ce jeudi avec Room with a view du Ballet National de Marseille – Direction (LA) HORDE.

Après la tournée Nomade(s) de septembre placée sous le signe des retrouvailles avec un public venu nombreux, l’annulation physique du Festival C’est pas du luxe ! et le report du concert d’Aloïse Sauvage, les choses sérieuses peuvent enfin commencer pour La Garance – scène nationale de Cavaillon.

Une saison riche de 35 spectacles à La Garance

Lors de notre rencontre avec Didier le Corre, nous avons évoqué la période de confinement qui a bousculé le secteur du spectacle vivant. La question de la solidarité envers les compagnies a été essentielle pour l’équipe du théâtre.

Début de saison avec Room with a View

La saison 20-21 sera donc riche de 35 propositions, dont 12 créations, qui représenteront 115 levers de rideaux, tout en gardant à l’esprit l’évolution de la situation sanitaire. Le premier spectacle que l’on pourra découvrir est un événement en soi puisque La Garance accueille le Ballet National de Marseille – Direction (LA) HORDE pour son déjà célèbre Room with a view après l’avoir créé au Châtelet en mars dernier. Pour des questions de scénographie, l’équipe artistique est en résidence durant toute la semaine sur le plateau du théâtre et recrée la pièce pour des espaces moins grands que la scène du Châtelet. Une aubaine pour le public de la scène nationale puisque ce sera la première date de tournée !

Une saison sous le signe du témoignage

Si l’on devait tirer le fil rouge de la saison de La Garance, pour Didier Le Corre, il serait celui du témoignage. Désobéir de Julie Berès (le 9 février 21), mais également Ligne de crète de Maguy Marin (le 1er avril 21) viendront bousculer les certitudes. Les artistes réinterrogeront également le monde au travers d’œuvres classiques, tel sera le cas pour Cyril Cotinaut et son Hamlet Requiem (les 19 et 20 novembre 20) et Pauline Bayle et ses Illusions perdues (le 18 mai 21).

La programmation En Famille

La Garance propose une programmation pour le jeune public avec 3 propositions pour les tout petits. Le premier spectacle sera Je brûle (d’être toi) de la compagnie Tourneboulé (le 14 et 17 octobre 20), Le discours des oiseaux de Mosai et Vincent (le 17 février 21), Faim de Loup de la compagnie Graine de vie (19 mars 21) ou encore Click ! des Skappa ! & associés (22 mai 21).

Les Artistes compagnon(ne)s à retrouver tout au long de la saison

Avec des créations en suspens, l’équipe de La Garance a été à l’écoute des problématiques de création de leurs Artistes compagnon(ne)s que nous retrouverons sur la saison.

La Garance retrouve donc son effervescence que nous lui connaissons avec cette saison. Dans les spectacles à découvrir, on notera également Radio Live d’Aurélie Charon, Caroline Gilet et Amélie Bonnin (le 13 novembre 20), Coup de Grâce de Kelemenis & Cie (le 27 nov. 20), Rémi de Jonathan Capdevielle (le 17 janv. 21), Brother de Marco da Silva Ferreira (le 23 fév. 21), Le cabaret des absents de François Cervantes (le 9 mars 21), Hen et Une épopée de Joanny Bert, entre autres.

Laurent Bourbousson

Room with a View du Ballet National de Marseille, le jeudi 8 et vendredi 9 octobre 20. Retrouvez l’ensemble de la saison sur lagarance.com

Crédits photos : 1. Radio Live 2.Room With a View ©Aude Arago 3.Désobeir ©Willy Vainqueur 4.Faim de Loup ©Serge Lucas 5.Rémi ©Christophe Raynaud De Lage

4 1 vote
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x