FDA et OFF20 annulés : La compagnie Microscopique répond à nos questions

16 avril 2020 /// Les interviews - OFF
0 0 vote
Évaluation de l'article

Nous avions découvert, lors du Off19, la Compagnie Microscopique au Théâtre Transversal. Eloïse Mercier et Vincent Berenger devaient présenter la version longue de leur spectacle Une goutte d’eau dans un nuage durant ce Off20. Et comme nous le savons, cela ne sera pas possible.


La première de la version longue d’Une goutte d’eau dans un nuage devait avoir lieu à Châteauvallon-scène nationale en mai puis être reprise pour le festival Off20 au Théâtre Transversal. Depuis le début du confinement, Eloïse Mercier et Vincent Bérenger partagent sur leurs comptes Instagram et Facebook leur nouvelle façon de travailler. Avec l’annonce de l’annulation du festival d’Avignon, on a voulu savoir dans quel était leur état d’esprit.


Vous avez partagé sur les réseaux sociaux votre résidence de création en appartement pour la version longue d’Une goutte d’eau dans un nuage. Alors que vous deviez participer au Festival Off en juillet, dans quel état d’esprit êtes-vous aujourd’hui après l’annonce de sa suspension ?
Depuis l’annonce du confinement en mars et l’incertitude quant à sa durée, nous avions en effet commencé à réfléchir à une manière de poursuivre le travail de création… en intérieur, et rapatrié le décor du spectacle chez nous (une chance de vivre sous le même toit !). Une goutte d’eau dans un nuage, le spectacle que nous devions présenter à Avignon est encore en création et une résidence devait avoir lieu en avril à Châteauvallon, avant la Première.
Dès lors que cette résidence d’avril a été annulée, nous avons commencé à travailler dans notre salon pour être prêts à temps malgré tout, pour la Première en mai – qui semblait de plus en plus incertaine – et, bien sûr, pour le Festival, que nous attendions avec impatience.
Puis, la Première à Châteauvallon a été reportée à la saison prochaine et Avignon brillait alors au loin comme une lueur d’espoir…
…Jusqu’à l’annonce de sa suspension.
La Compagnie Microscopique est une toute jeune Compagnie, qui a débuté son aventure l’été dernier en présentant deux spectacles au Théâtre Transversal. L’aventure était folle et intense, humainement et artistiquement, et les très bons retours autour de la maquette d’Une goutte d’eau dans un nuage présentée à l’époque laissaient présager un Avignon 2020 encore plus fou et intense. Bref, nous étions au TAQUET et bien mieux préparés que l’an dernier, avec une équipe un peu plus grande, un peu plus de visibilité et un peu plus d’expérience.
Naïfs et enthousiastes, nous espérions jusqu’au dernier moment que les choses s’arrangent, qu’un remède miracle tombe du ciel, ou que l’on se réveille de ce mauvais scénario catastrophe… tout en sachant très bien que les choses étaient mal barrées…
Aujourd’hui, même si l’onde de choc a duré quelques jours, nous gardons le cap. Et après s’être agités dans tous les sens pour élaborer des plans B, C ou D, nous allons poursuivre la résidence de création en appartement en travaillant ce que nous pouvons travailler : le son, le texte et une ébauche de mise en scène… avant de pouvoir de nouveau travailler au plateau et faire la création lumière.

Avec ce non festival, quel va être l’impact économique sur votre compagnie ?
L’impact économique est encore difficile à évaluer précisément. Outre les salaires et les heures de l’équipe, dont l’annulation pourrait mettre en péril – ou du moins sérieusement amocher – l’intermittence ; le Festival participe d’un cycle presque organique qui s’articule autour d’une création et de sa diffusion : Qui dit pas d’Avignon, dit pas de visibilité pour le spectacle, donc pas de programmation sur la saison suivante ou celle d’après… et donc des délais repoussés à deux, trois ans pour la vie des créations. En termes d’activité c’est un sacré coup, et pour Une goutte d’eau dans un nuage c’est le risque de tuer dans l’œuf le spectacle.
En ce qui concerne le théâtre Transversal et les sommes déjà engagées pour notre participation au Festival, le dialogue est mené depuis le début avec bienveillance et intelligence. La rencontre avec l’équipe l’an dernier a été une très belle rencontre et nous sommes dans une vraie relation de confiance avec le lieu. Le Transversal nous a d’ailleurs accueillis en résidence à Noël, et aujourd’hui, dans ce contexte, il apparaît d’autant plus combien cette résidence a été précieuse pour la création.
Laetitia Mazzoleni, la directrice du Transversal nous avait écrit à tous, bien en amont, pour parer à l’éventualité d’une annulation, nous assurant que les sommes investies seraient remboursées, ou reportées sur l’édition 2021 du Festival le cas échéant. 
Pour le moment, il y a de notre côté encore trop de flou et d’incertitudes pour concevoir Avignon 2021, mais nous avons décidé de laisser les sommes en compte au Transversal, le temps d’y voir un peu plus clair. 

La visibilité qu’offre Avignon est importante pour les compagnies. Avez-vous imaginé un dispositif afin d’être visible aux yeux des programmateurs ? 
C’est ce sur quoi nous planchons depuis lundi soir.
Bien sûr, c’est une vitrine pour le spectacle qui disparaît et nous cherchons à inventer ou à trouver d’autres manières, d’autres temporalités et d’autres lieux pour montrer ce travail.
Une des pistes que nous allons mettre en œuvre pendant les mois qui viennent, c’est celle de l’adaptation sonore du spectacle, qui permettra peut-être d’avoir un outil original pour plonger dans l’univers du spectacle. En effet, Une goutte d’eau dans un nuage est une proposition très sonore, très immersive, et beaucoup nous ont conseillé de l’adapter en format radiophonique. Même si ce n’est qu’une première porte d’entrée dans le spectacle en lui-même, ce projet sonore remonte donc dans le TOP de nos priorités.
Nous pensons à une captation également bien sûr, mais elle ne pourra se faire que lorsque nous serons en salle, et sous réserve que les programmateurs y soient attentifs… les captations n’étant jamais le reflet du spectacle dans son expérience vécue.
Et enfin, nous allons continuer à travailler dans notre salon et à en faire des petits épisodes vidéo de « Résidence de création en appartement » diffusés sur les réseaux ! C’est une goutte d’eau dans l’océan… mais cela permet de garder un lien avec ceux qui connaissent la Compagnie, voire – soyons fous ! – de se faire connaître de ceux qui ne nous connaissent pas.

Propos recueillis par Laurent Bourbousson
Visuel : Résidence de création en appartement ©compagniemicroscopique

Et on vous conseille vivement de les suivre sur leur compte Instagram, ou si vous êtes plutôt Facebook.
Le site de la Compagnie Microscopique.

La Compagnie Microscopique sur le site : interview et retour.

0 0 vote
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x