La 20ème édition du Festival International du film d’Aubagne : Music & Cinéma

18 mars 2019 /// Les interviews - Les retours

Ce soir, le Festival International du Film d’Aubagne Music & Cinéma va ouvrir sa 20ème édition.

Cette édition va mettre à l’honneur les dispositifs et les personnalités qui ont marqué ce festival singulier ainsi que l’alchimie entre l’image et le son-musique au cinéma.

Girl, l’exemple parfait

Le film multi-primé Girl* de Lukas Dhont en est le parfait exemple. Son réalisateur flamand et son compositeur Valentin Hadjadj se sont rencontrés à Aubagne, lors de la Résidence d’écriture musicale et cinématographique de 2013. A l’époque, Lukas était étudiant au CAS à Gand et Valentin Hadjadj avait participé, en 2011, à la Master Class dirigé par le compositeur et arrangeur Charles Papasoff. Girl est l’aboutissement d’un travail de longue haleine pour ce duo formé au Festival d’Aubagne, qui a fait ses gammes sur les 3 premiers courts-métrages de Lukas.

Lukas Dhont pour Girl ©Johan Jacobs
Valentin Hadjadj pour Girl ©Johan Jacobs

Cette soirée d’ouverture marque le retour du réalisateur gantois et du compositeur parisien (ils sont l’exemple type de l’ADN du festival qui compose ce festival, c’est à dire la création), ainsi que le lancement d’Ostinato (Ils repasseront par-là) qui présentera d’autres œuvres concoctées au sein du festival telle celle de Romain Trouillet et Alexis Michalik pour leur film Edmond ou encore Remi Boubal et Erwann Chandon. L’autre nouveau rendez-vous, qui sera également pérenne, est Accords en duo qui met à l’honneur des duos dont les films ont été porté sur le devant de la scène parmi lesquels Woman at war, présentée au dernier Festival de Cannes par le réalisateur Benedikt Erlingsson et le compositeur David Thor Jonsson après de précédentes fructueuses collaborations.  

Un programme riche

Au cours de cette édition « anniversaire » un nombre certains d’hommages seront rendus à la réalisatrice engagée Catherine Corsini, au compositeur Trevor Jones (Le dernier des Mohicans, Coup de foudre à Notting Hill …), à l’incontournable Patrick Doyle et ses B.O. souvent nominés aux Césars ou Oscars (Indochine, Raisons et sentiments, Hamlet). En clôture, bouclant la boucle qui finalise un partenariat autant artistique qu’affectif avec la Belgique, la venue du plus grand réalisateur flamand Felix Van Groeningen en qualité d’invité d’honneur. Beaucoup ont encore en mémoire sa très remarquée arrivée escortée de tous ses comédiens, à vélo et nus, sur la croisette pour la présentation à Cannes de son fracassant succès La Merditude des choses. Suivra Alabama Monroe avec le groupe belge The Broken Circle Bluegrass – dont le leader n’est autre que le comédien principal Johan Heldenbergh. Et Belgica qui a pour sujet le bar mythique de son père à Gand : « Le Charlatan ». Felix van Groeningen présentera à Aubagne son plus récent film My Beautiful Boy, qui raconte l’inspirante et touchante histoire d’une famille qui lutte contre la dépendance. Un récit de survie et de guérison brillamment joué, entre autres, par Timothée Chalamet et Steve Carrel.

Autre moment commémoratif, le concert de musique de film avec divers compositeurs, dont Raphaël Imbert, qui sont venus à Aubagne durant ces 20 années. Donc vous aurez compris qu’il est impossible de recensé toutes les festivités à venir, entre compétition long et court-métrage, invités remarquables, rencontres pros, regards croisés écoles de cinéma européennes, sélection cinématographique hors compétition, master class et une programmation musicale hors pair mené brillamment par le label Chinese man Records (Ammar 808, Youthstar, Mofak & The Mofeezy Band, Guts).

Interview

Le réalisateur Lukas Dhont que nous avions rencontré, précédemment au Cinéma Le Mazarin lors de la présentation de son film Girl, avait partagé avec nous cette immense chance qu’il lui a été donné par le Festival International d’Aubagne Music &Cinéma de rencontrer son alter égo musical. Il nous parle aussi de ses craintes par rapport aux attentes que son film peut susciter dans la communauté LGTB :

« Je ne suis pas militant mais je propose quelque chose de diffèrent à voir, ce n’est qu’une petite contribution pour faire avancer les choses. »

« C’est le portrait d’une fille de cette communauté mais pas celle de toute une communauté donc je me mets forcement en position de déception vis-à-vis des militants qui attendent que je propage une parole »

« Ce qui était très important pour nous c’était de traiter tous les détails de la personnalité de Lara et pas seulement son identité de transexuelle ».

Un film qui a disparu trop vite de nos écrans. Profitez de cette nouvelle chance proposée ce soir par le Festival d’Aubagne, pour le découvrir, en présence de son réalisateur Lukas Dhont et du compositeur Valentin Hadjadj.

Marie Anezin

*Le film Girl a été Camera d’or du dernier festival de Cannes, multi primé, succès public et a défrayé la logique en remportant en février dernier 4 Magritte -« Meilleur acteur » (Victor Polster), « Meilleur scénario original ou adaptation », « Meilleur acteur dans un second rôle » (Arieh Worthalter) et du « Meilleur film flamand »- dans une cérémonie consacrée au cinéma belge francophone alors que son réalisateur est flamand.  

Tous les renseignements sur le Festival : ici
Retrouvez Lukas Dhont pour son interview sur Girl.